Cyberattaques : quelles sont les conséquences pour les PME ?

tips & conseils
Ousmane Gueye
Publié le
2/6/22
Mis à jour le

De plus en plus d’entreprises notamment des PME sont exposées aux cyberattaques. Les conséquences de ces attaques sont nombreuses. Elles peuvent être d’ordre financier ou juridique. Aujourd'hui, les attaques informatiques touchent une PME sur cinq. 74% des TPE-PME disent avoir déjà pâti d’une cyberattaque. Il existe différents types d’attaques : 80% des demandes portent sur la demande de rançon (Ransomware), les dénis de service aussi appelés DoS (Denial of Services) représentent 40%, les attaques virales généralisées représentent 36% et 29 % pour les fraudes externes.

Pour mieux comprendre les enjeux des cyberattaques, nous vous proposons cet article qui revient en détail sur les conséquences de ces attaques. Découverte !

Les conséquences financières d’une attaque

Une attaque informatique peut faire subir à une entreprise des pertes financières conséquentes. Ces attaques, de quelque nature qu’elles soient, sont dangereuses, à fortiori, les ransomware. Le ransomware est un programme malveillant qui attaque votre système et vous exige une rançon pour mettre fin à l’attaque. Sous le choc et la menace, certaines entreprises sont tentées de payer la rançon demandée par le hackeur. Nous vous le déconseillons fortement. C'est une mauvaise idée car le pirate peut toujours recommencer les attaques.

Les autres types d’attaques, tout comme le ransomware, peuvent potentiellement occasionner des conséquences financières. Ils donnent un coup d’arrêt aux activités de l’entreprise. Ces cyberattaques endommagent vos données et peuvent causer un arrêt forcé de tous vos projets. Plus cette attaque (endommagement de vos données) dure, plus vous perdez du temps et de l’argent. C’est d’ailleurs l’exemple du groupe français Saint-Gobain qui a 220 millions d’euros de chiffre d’affaires à cause d’une cyberattaque opérée depuis sa filiale en Ukraine en 2017.

Les pertes financières peuvent aussi dépendre du montant de la réparation de vos matériels informatiques. En général, De plus, la réparation d’un système informatique est très onéreuse car certaines attaques affectent tout le réseau informatique de l’entreprise.

Les conséquences juridiques d’une fuite de données

On parle de fuite de données quand les données des clients d’une entreprise se retrouvent indûment entre les mains d’une tierce personne. Depuis 2016, les entreprises sont obligées de respecter les directives du Règlement général sur la protection des données (RGPD).

Les fuites de données et le non-respect de cette loi européenne exposent l’entreprise à des sanctions lourdes pouvant aller jusqu’à 20 millions d’euros ou 4% du chiffre d’affaires annuel. Qui plus est, cette fuite peut causer un préjudice à la réputation de l’entreprise et des frais supplémentaires de résolution des litiges.

La dernière plus grande sanction a eu lieu en décembre 2021. La CNIL a sanctionné l’entreprise SLIMPAY d’un montant de 180.000 euros pour insuffisance dans la protection des données des clients.

Si votre entreprise est confrontée à une fuite de données, vous avez l’obligation de la signaler dans les 72h (après en avoir eu connaissance) à l’Autorité de protection des données (la CNIL en France). Dans le cas où le risque est élevé, les personnes concernées doivent être informées dans les meilleurs délais.

Quels sont les principaux facteurs de risque ?

Les facteurs de risque sont les failles de sécurité qui découlent des vulnérabilités humaines et techniques.

Le comportement des collaborateurs d’une entreprise fait partie des failles les plus fréquentes dans le cadre d’une cyberattaque. Les entreprises sont exposées aux cyber-risques et par méconnaissance ou manque de vigilance, les collaborateurs peuvent faciliter les attaques informatiques aux hackers.

Pour prémunir votre entreprise de ces risques, il est nécessaire de sensibiliser les collaborateurs et les former afin qu’ils puissent sécuriser leur navigation et leurs outils de travail.

Les facteurs de risque ne sont pas seulement dus aux vulnérabilités humaines. Ils peuvent aussi dépendre des appareils eux-mêmes. Qu’ils s’agissent d’une clé USB, d’un disque dur externe ou d’un quelconque lecteur, tous les appareils externes peuvent potentiellement exposer l’entreprise à des risques de cyberattaques.

Nous sommes arrivés au terme de cet article. Les attaques informatiques sont de plus nombreuses. En 2021 par exemple, deux tiers des entreprises françaises ont subi au moins une tentative de fraude. Parmi ces entreprises, 20% d’entre elles ont connu plus de 5 attaques. Pour faire fructifier votre activité et pérenniser votre activité, vous pouvez souscrire à une assurance adaptée à vos besoins.

Écrit par

Ousmane Gueye

Ici Ousmane Gueye, l’auteur de ce blog ! Diplômé de Sciences Po Grenoble et chargé de communication chez Blank, je décortique toutes les actualités liées à l’activité des indépendants afin de leur donner les informations les plus utiles pour le développement de leur activité.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.