Accueil
Créer son entreprise
devenir formateur indépendant

Devenir formateur indépendant

Vous êtes formateur ou vous souhaitez le devenir ? Vous vous demandez alors peut-être quel statut professionnel est le plus adéquat pour cette profession. Parmi les possibilités qui s’offrent à vous, le statut d’indépendant, qui vous donne une plus grande latitude dans l’exercice de votre métier. Voici les notions clés pour y voir plus clair et, pourquoi pas, créer votre entreprise !

 

Formateur : quelles sont ses missions ?

Avant toute chose, quelques rappels sur le métier de formateur. Le terme « formateur » n’est pas un synonyme exact « d’enseignant ». Un formateur, en effet, exerce exclusivement auprès d’un public d’adultes (qu’ils soient salariés, indépendants ou en recherche d’emploi), par exemple pour les accompagner dans une reconversion professionnelle, ou pour leur permettre d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences dont ils pourront se servir dans leur vie professionnelle. Ainsi, un formateur peut intervenir dans des domaines très divers, et selon différentes modalités (cours particuliers ou collectifs, en présentiel ou en distanciel…).

 

Pourquoi devenir formateur indépendant ?

En tant que formateur, vous avez la possibilité : 

  • d’être salarié d’une entreprise (ou, si vous dispensez moins de 30 jours de formation par an, d’être vacataire occasionnel, un statut similaire à celui d’un salarié) 
  • ou d’exercer comme indépendant.

Si ce dernier statut n’offre pas la stabilité du salariat, il présente de nombreux avantages. Un formateur indépendant, en effet, a la possibilité d’organiser lui-même son temps en établissant ses plannings. Il peut décider du type de formation qu’il délivre, de la façon dont il souhaite agencer ses contenus sur le fond et sur la forme, et il définit lui-même ses tarifs. Aussi, une fois son réseau constitué, ses missions sont variées : il intervient auprès de publics divers, ce qui lui permet à la fois d’acquérir une expertise de plus en plus vaste, et d’éviter que ne s’installe une forme de lassitude. Ainsi, si vous êtes plutôt du genre autonome, que vous êtes curieux, mobile, et friand de nouvelles expériences, le statut d’indépendant est peut-être fait pour vous !  

 

Tout le monde peut-il devenir formateur indépendant ?

Il n'est pas nécessaire de justifier d'une qualification professionnelle spécifique pour devenir formateur indépendant. Cependant, le fait de posséder un diplôme et donc une expertise dans le domaine qui fait l’objet de vos formations et/ou une expérience professionnelle dans ce domaine constitue pour vos clients et pour les personnes formées un gage de confiance et donc un atout majeur.

<div class="emphase-rt search">À savoir aussi que pour être un bon formateur, bien d’autres critères, pas toujours traduisibles par une certification, entrent en ligne de compte  : la capacité à faire preuve de pédagogie, la créativité, la connaissance des outils et méthodes actuelles d’enseignement, la patience, ou encore l’intelligence émotionnelle…</div>

 

Choisir son statut juridique

Devenir formateur indépendant nécessite la création de sa propre entreprise pour gérer son activité. Les formateurs indépendants ont le choix entre différents types d’entreprises : l’auto-entreprise, l’entreprise individuelle ou la société unipersonnelle (SASU ou EURL). Le portage salarial constitue aussi une option pour ceux qui souhaitent conserver certains atouts du salariat.

Auto-entreprise

L’auto-entreprise est une entreprise individuelle qui relève du régime fiscal de la micro-entreprise. L’autoentrepreneur cotise selon son chiffre d’affaires dont le plafond, pour un formateur, est de 77 700 €. Elle comporte de nombreux avantages : facilité de création du statut, possibilité d’avoir une activité salariée en parallèle, cotisations moindres à payer (22 % du chiffre d’affaires), et inexistantes dans les mois sans missions et donc sans revenus, TVA seulement à partir de 34 400 euros de chiffre d’affaires, formalités administratives simplifiées… Une auto-entreprise offre toutefois une protection sociale faible.

Entreprise individuelle

Si vos revenus excèdent le plafond autorisé pour une auto-entreprise, vous quittez le régime micro-social et micro-fiscal pour celui de l’entreprise individuelle, une forme simplifiée d’entreprise pour une personne seule (sans associés). Elle peut être créée facilement (et sans nécessairement passer au préalable par l’auto-entreprise), sans apport, et avec une responsabilité limitée au patrimoine professionnel. Aussi, les obligations comptables sont relativement restreintes. Son principal inconvénient : des cotisations sociales à 45 % du chiffre d’affaires.

Société unipersonnelle (SASU ou EURL)

Une société unipersonnelle est une société pour laquelle une seule personne est suffisante à sa constitution et à son fonctionnement. Il en existe deux types : la société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) et l'entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL). Les principaux avantages de ces statuts sont la responsabilité limitée qu’ils engagent. Ils permettent également de profiter du retrait des frais et des charges (ce qui peut être utile si vos formations nécessitent l’achat de matériel, par exemple). Toutefois, le système de création de l’entreprise est complexe sur le plan administratif, et les obligations sociales, comptables et juridiques, sont plus contraignantes.

Le portage salarial : un statut hybride

À noter qu’en tant que formateur, vous avez aussi la possibilité d’opter pour le portage salarial. Vous disposez alors d’un statut de salarié, tout en exerçant votre profession en toute autonomie : vous êtes propriétaire de votre portefeuille client et organisez votre agenda comme bon vous semble. Autre avantage : c’est l’entreprise de portage qui gère tout le versant administratif de votre activité.

 

FAQ

Qu’est-ce que le NDA ?

Toute personne souhaitant proposer des prestations de formation professionnelle est dans l’obligation de faire une déclaration d’activité dans les 3 mois qui suivent la conclusion du premier contrat de formation par le prestataire. Un numéro de déclaration d’activité (NDA) est ensuite délivré par la direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (DREETS). Il atteste de la capacité de la personne à dispenser des formations professionnelles.

Qu’est-ce qu’un bilan pédagogique et financier ?

Tous les ans, les formateurs sont tenus d’effectuer un Bilan pédagogique et financier (BPF) qui permet de retracer l’ensemble de leurs activités de formation de l’année. A défaut de transmission, la déclaration d’activité devient caduque.

Qu’est-ce que Qualiopi ?

Qualiopi est une marque de certification qualité des prestataires de formation (y compris les formateurs indépendants). Elle permet de gagner en crédibilité, mais aussi d’obtenir des financements publics. La marque Qualiopi est délivrée par des organismes certificateurs accrédités, sur la base du référentiel national qualité.

 

 

Les fiches pratiques associées

No items found.

Créez votre compte en 5min

Après vérification de votre identité, vous recevrez votre Carte Blank sous quelques jours.