La création de sites Internet vous tente ? Alors le métier de développeur web pourra sans doute vous convenir ! Très demandés actuellement, les métiers de l’informatique souffrent d’une pénurie de talents. Découvrez dans cette fiche métier toutes les étapes pour devenir développeur web.

Qu’est-ce qu’un développeur web ?

Le développeur web réalise toute la partie technique des sites web. Il se charge de la conception et la réalisation des sites Internet, applications web ou mobiles. À ce titre, il peut être amené à collaborer avec le webdesigner.

Le développeur web ne doit pas être confondu avec le webmaster. Ce dernier est responsable du site Internet : il veille au design du site, à son contenu ou encore à la maintenance du site en faisant appel à des professionnels qualifiés. Il peut avoir des compétences poussées en développement web mais ce n’est pas uniquement son cœur de métier.

On trouve 3 grands types de développeurs : 

  • Les développeurs front-end : ils s’occupent des éléments visibles d’un site web avec lesquels les visiteurs peuvent interagir. Les langages utilisés sont principalement JavaScript, HTML et CSS ;
  • Les développeurs back-end : le back-end désigne tout ce qu’on ne voit pas mais qui fait néanmoins partie du site web : le serveur, la base de données et l’application ou le site en lui-même. Les technologies back-end utilisent les langages suivants : Ruby, Python, PHP, Scaa ;
  • Les développeurs full-stack : ce sont les plus pointus car ils maîtrisent les deux domaines et peuvent intervenir à la fois sur le front-end et sur le back-end. Il est plus généraliste que les deux autres profils. En conséquence, les petites structures l’apprécient.

Ces 3 types de développeurs sont souvent spécialisés en plusieurs sous-expertises : développeurs Java, développeurs C#, développeurs Python…

Zoom sur les métiers de l’informatique

Depuis déjà de nombreuses années, la demande pour les métiers de l’informatique ne faiblit pas sur le marché du travail. Les développeurs en particulier sont très recherchés. Il y a de nombreux postes laissés vacants faute de professionnels qualifiés. Et ce n’est pas près de s’arrêter avec le développement continu des nouvelles technologies !

Autre raison expliquant cette pénurie de développeurs : les recruteurs recherchent souvent des développeurs spécialisés ou avec quelques années d’expériences professionnelles, au détriment des profils juniors fraîchement diplômés. 

Le métier de développeur s’exerce en indépendant ou en salarié selon les envies de chacun. Si vous aimez la liberté, le statut de travailleur indépendant vous conviendra à merveille ! À l’inverse, la sécurité d’un CDI devrait vous satisfaire si vous préférez la stabilité.

Selon Maddyness,  il manquerait environ 50 000 développeurs en France en 2020 !

Les missions du développeur web freelance

Les principales missions d’un développeur web sont les suivantes :

  • Analyser les besoins du client et les traduire en un cahier des charges précis ;
  • Rédiger les lignes de code du site web ;
  • Tester le site pour vérifier son bon fonctionnement ;
  • Corriger les bugs et apporter les solutions techniques nécessaires ;
  • Résoudre des problèmes techniques ardus ;
  • Documenter sa pratique pour les prochains développeurs, etc.

Les qualités requises pour devenir développeur web

Voici les qualités nécessaires pour être développeur web : 

  • Concentration et de la précision : à un point-virgule près, tout le système patiemment construit peut tomber à l’eau ! Le code est donc une affaire de précision où le moindre espace a son importance. De la même façon, rester plongé toute la journée dans des lignes et des lignes de codes ou buter sur un problème technique ardu nécessite une bonne capacité de concentration ; 
  • Curiosité et capacité d’adaptation : un bon développeur web ne cesse d’apprendre de nouvelles choses tous les jours. Être curieux est une qualité indispensable pour rester informé sur les nouveautés. C’est aussi une nécessité car le métier de développeur évolue constamment ;
  • Autonomie et travail en équipe : si le développeur travaille le plus souvent seul, il n’est pas pour autant isolé. Son travail s’inscrit dans un projet commun. Il doit donc être capable de coopérer et de gérer la communication avec les différents acteurs du projet et savoir.

Les compétences requises pour devenir développeur web

Le bagage technique permettant de devenir développeur indépendant est plutôt lourd :

  • Maîtrise d’un ou plusieurs langages de programmation : PHP, HTML, Java, MySQL… ;
  • Connaissance des CMS ou système de gestion de contenu : Wordpress, Shopify… ;
  • Connaissance des frameworks qui sont des composants logiciels offrant un cadre de travail prêt à l’emploi pour faciliter le travail des développeurs (Django, Ruby on Rails…) ;
  • Bonne aptitude en anglais ;
  • Maîtrise des outils de développement web (plateforme de développement comme GitHub, etc.).

N’oubliez pas que des capacités d’auto-formation sont indispensables tout au long de votre carrière si vous souhaitez rester à la page et ne pas être dépassé par les évolutions technologiques !

Les études et formations pour devenir développeur web

Devenir développeur web sans diplôme

Il est tout à fait possible de devenir développeur web freelance en se formant soi-même ! Avec la quantité infinie de ressources présentes sur le web (MOOC sur OpenClassrooms ou Udemy, YouTube…), vous pourrez apprendre les bases du développement web. 

S’il y a quelques années les développeurs étaient souvent des autodidactes, aujourd’hui, il existe des moyens plus faciles et plus rapides de se former au métier.

Les études pour devenir développeur web

La plupart du temps, les futurs développeurs web passent par un DUT ou un BTS informatique (bac +2 ans) qui leur confère une base de connaissances solide et leur permet de commencer à travailler.

Vous pouvez continuer avec une licence (bac +3) ou un master en informatique (bac +5). Les écoles les plus réputées sont les écoles d’ingénieurs en informatique comme : 

  • EpiTech ; 
  • SupInfo, etc. 

À noter, un ovni parmi ces écoles : l’école 42 de Xavier Niel propose une formation de développeur web gratuite. Encore faut-il réussir à y entrer !

Se reconvertir comme développeur web 

Vous pouvez également opérer une reconversion dans le développement web. Il existe de nombreuses formations. On citera notamment :

  • Le wagon ;
  • Simplon, 
  • Oclock, etc.

Ces formations intensives appelées parfois « bootcamp » sont généralement accessibles à tous quel que soit le niveau d’études. 

Elles forment en peu de temps (entre 3 mois et 2 ans) au métier de développeur.

La rémunération d’un développeur web indépendant

Selon l’APEC, le salaire d’un développeur web tourne autour de :

  • Pour un développeur web junior : entre 24 000 et 35 000€ par an ;
  • Pour un développeur web senior : entre 35 000 et 45 000€ par an.

Cela peut-être plus pour les profils très expérimentés !

En indépendant, la référence est le taux journalier moyen. Le site Malt.fr a diffusé un baromètre des tarifs journaliers moyens observés pour l’année 2020 chez les développeurs informatiques expérimentés :

  • Développeur full-stack : 522€ ;
  • Développeur SQL : 511€ ;
  • Développeur PHP : 450€…

Les statuts juridiques adaptés pour devenir développeur web

Dans la majorité des cas, le développeur web travaille seul. Voici les statuts juridiques les plus pertinents pour exercer votre activité.

L’entreprise individuelle (EI)

L’entreprise individuelle s’avère être un bon choix pour les développeurs freelances. La création d’une entreprise en nom propre est simple et permet de débuter votre activité facilement.

Son seul défaut est de ne pas différencier votre patrimoine personnel et professionnel. En clair, si vous avez des dettes professionnelles, votre patrimoine personnel peut être saisi.

Entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL)

Pour parer à ce défaut, vous pouvez choisir l’EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée). 

Elle permet comme son nom l’indique de protéger son patrimoine personnel en créant un patrimoine d’affectation dédié à l’activité professionnelle.

Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL)

L’EURL est une structure intéressante quand votre entreprise se développe. Elle permet de choisir votre imposition : impôt sur le revenu ou impôt sur les sociétés. 

Votre régime social est celui des travailleurs non-salariés (TNS) comme en entreprise individuelle. Les cotisations sociales sont moindres par rapport à la SASU (environ 45%). Vous pouvez donc bénéficier d’une rémunération plus élevée.

L’EURL nécessite de tenir une comptabilité de trésorerie tant que votre chiffre d’affaires annuel ne dépasse pas 247 000€. Elle vous oblige à tenir un livre-journal, un grand-livre et à établir des comptes annuels. Votre responsabilité sera limitée aux apports effectués.

société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU)

Le fonctionnement de la SASU est plus souple que l’EURL. Par principe, vous êtes imposés à l’impôt sur les sociétés mais vous pouvez opter temporairement pour l’impôt sur le revenu.

Votre régime social diffère de l’EURL : vous êtes assimilé-salarié. Vous devez payer davantage de cotisations sociales et vous astreindre à des obligations administratives plus lourdes (établissement d’une fiche de paie…). En revanche, vous pouvez bénéficier d’une protection sociale de meilleure qualité. 

La SASU demande les mêmes obligations comptables que l’EURL. C'est également une structure juridique qui limite votre responsabilité.

Le régime de la micro entreprise pour les développeurs

Le régime de la micro entreprise (anciennement régime de l’auto-entrepreneur) peut être adopté par les développeurs choisissant le statut d’EI, d’EIRL ou d’EURL. C’est le choix le plus simple pour commencer votre activité. Il limite votre chiffre d’affaires à 72 600€ par an pour les activités libérales en 2020. 

En revanche, il vous permet de bénéficier d’un régime micro-fiscal et micro-social intéressant. Le régime d’imposition est celui de l’impôt sur le revenu. Vous bénéficiez d’un abattement forfaitaire de 34% sur votre chiffre d’affaires.

Avec le régime micro-social, vous devez payer des cotisations sociales en fonction de votre chiffre d’affaires. Elles s’élèvent à 22% de votre chiffre d’affaires. 

Enfin, la comptabilité de la micro entreprise est relativement simplifiée. Il vous faut simplement tenir un livre des recettes et un registre des achats.

Comment devenir développeur web ? Les démarches de création d’une entreprise ou d’une société

Pour devenir développeur web, vous devez créer votre entreprise ou votre société de développement web. 

La création d’une entreprise individuelle

Voici les différentes étapes de création : 

  • Choisissez votre statut juridique puis créez votre entreprise ou votre société auprès de votre Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent ou bien sur guichet-entreprises.fr. Le CFE compétent pour les développeurs web est l’URSSAF
  • Remplissez votre déclaration de début d’activité. Les formulaires pour déclarer votre activité sont les suivants :

Intégrez ensuite dans votre dossier les pièces justificatives suivantes :

  • Une copie de votre pièce d’identité ;
  • Un justificatif de domicile de moins de 3 mois ;
  • Une déclaration sur l’honneur de non-condamnation ;
  • Une attestation de notification au conjoint marié ou pacsé l’informant des conséquences des dettes professionnelles sur les biens communs ;
  • En cas d’option pour l’EIRL, la déclaration d’affectation des biens dédiés à votre activité professionnelle.

Vous recevrez ensuite par voie postale votre numéro de SIREN vous permettant de commencer à exercer votre activité ! 

La création d’une société unipersonnelle

Si vous créez une société unipersonnelle, les formalités de création sont plus compliquées. Il faut en plus des démarches ci-dessus : 

  • Rédiger des statuts ;
  • Déposer votre capital social sur un compte bancaire (le capital minimum exigé en SASU et en EURL est de 1€) ;
  • Publier un avis de constitution dans un journal d’annonces légales.

Réunissez ensuite les pièces justificatives nécessaires et envoyez votre dossier à votre CFE compétent (l’URSSAF) : 

  • Le formulaire de déclaration de début d’activité : le formulaire M0 SARL pour la création d’une EURL ou le formulaire M0 pour une SASU.;
  • Une pièce d’identité du dirigeant ;
  • Le justificatif de domiciliation de votre société ;
  • Les statuts de votre société signés et datés ;
  • L’attestation de publication au sein du journal d’annonces légales ;
  • L’attestation de dépôt de fonds ;
  • Le formulaire de déclaration relative aux bénéficiaires effectifs.

Spécificités du métier de développeur web freelance

Le métier de développeur freelance étant une profession libérale non réglementée, vous êtes libre de l’exercer sans contrainte ! 

Cependant, un compte bancaire dédié à votre activité sera nécessaire si votre chiffre d’affaires annuel dépasse les 10 000€ pendant 2 années consécutives. Ce sera donc sans doute le cas, alors prenez les devants dès le début de votre activité.

Même si ce n’est pas une obligation, il peut être bon de souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle (RC Pro). Cette dernière assure les dommages que vous pourriez causer à autrui dans le cadre de votre activité. Quelques exemples : la casse de l’ordinateur d’un client, un piratage en raison d’une négligence dans le code…

Tableau récapitulatif : devenir développeur web

Spécialités Développeur front-end, développeur back-end, développeur full-stack, développeur d’applications android, développeur Java…
Formation Profession libérale non-réglementée Formation initiale recommandée : BTS/DUT informatique Reconversion facilitée grâce à des formations courtes intensives
Rémunération moyenne 24 000 à 45 000€ par an 400 à 600€ par jour
Structures juridiques recommandées EI, EIRL, SASU, EURL Option possible pour régime de la micro entreprise en EI, EIRL et EURL
CFE compétent URSSAF
Assurance Non obligatoire mais recommandée : RC Pro
Partager