Sommaire de l'article

Comme près de 4 millions de Français*, vous avez fait le choix d’être indépendant. Un profil qui regroupe autant de métiers que de statuts juridiques différents, avec des revenus tout aussi disparates. Alors, comment choisir sa banque quand on est indépendant ? Quelles sont vos obligations bancaires ? Avez-vous besoin d’un compte pro ? Un décryptage signé Blank.

Être indépendant, c’est quoi ?

Les particularités du travailleur indépendant

Du latin “in”, privé de, et “dependere”, être suspendu, être indépendant signifie “ne pas dépendre de”. Dans le cas du travailleur indépendant, on entend le plus souvent une personne qui ne dépend pas d’un supérieur hiérarchique, à l’inverse du travailleur salarié

Ainsi, le travailleur indépendant est une personne qui crée son entreprise, travaille seule et à son compte. En France, cela désigne des milliers de métiers différents, répartis en grandes catégories :

  • Les artisans
  • Les consultants ;
  • Les commerciaux ;
  • Les commerçants ;
  • Les professions libérales ;
  • Les travailleurs des plateformes ;
  • Les personnes travaillant dans le secteur de l’industrie ou des transports ;
  • Les exploitants agricoles.

Un travailleur indépendant peut donc être un charpentier, un avocat, un coiffeur ou un graphiste. Le seul point commun entre tous : exercer une activité à leur propre compte.

Pour exister légalement, un travailleur indépendant doit donner une structure à son activité, ce qui cadre son exercice (gérance, imposition, cotisations sociales etc.). C’est ce que l’on appelle le statut juridique de l’entreprise. Là encore, il en existe plusieurs. Notamment :

  • L’entreprise individuelle (ou EI) ou l’EIRL (l’entreprise individuelle à responsabilité limitée) ;
  • L’EURL (l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) ou la SARL (société à responsabilité limitée) ;
  • La SASU (société par actions simplifiées unipersonnelle) ou la SAS (société par actions simplifiée) ; 

Contrairement à une idée répandue, la micro entreprise n’est pas un statut juridique mais un régime simplifié (fiscalité, cotisations sociales, obligations comptables). On peut être une EI, une EIRL ou une EURL et opter pour le régime de la micro entreprise.

Ouvrir un compte pro quand on est indépendant

Ouvrir un compte professionnel est une étape incontournable de la vie de l’indépendant. Cependant, tous les statuts juridiques, les régimes fiscaux et les métiers n’ont pas les mêmes obligations et les mêmes besoins en matière de comptes bancaires. Pour savoir quel type de compte choisir, il convient de dresser une liste de vos besoins, et ce, dès la création de votre entreprise. Posez-vous les bonnes questions :

  • Mon statut juridique m’oblige-t-il à déposer un capital social ? Dois-je avoir un compte bancaire dédié à mon activité ?
  • Mon régime juridique m’impose-t-il un plafond de chiffre d’affaires ?
  • Le volume de transactions sera-t-il élevé sur mon compte bancaire professionnel ?
  • Ai-je besoin de souscrire à un crédit ou d’avoir un découvert autorisé sur mon compte ?
  • Ma comptabilité sera-t-elle gérée par mes soins ou par un expert-comptable ?
  • Mon activité est-elle commerciale ?
  • De quelles assurances professionnelles ai-je besoin ?

En tant qu’indépendant, vous avez le choix entre les comptes pro en ligne et les banques traditionnelles. Les deux présentent des avantages et des inconvénients, les banques traditionnelles étant généralement plus chères que les comptes pro en ligne, mais mieux adaptées aux sociétés de grandes tailles. 

Chez Blank nous avons pensé nos offres sur-mesure pour les indépendants. Pour y voir plus clair, consultez le tableau comparatif ci-dessous !

  Blank Banques traditionnelles
Formes juridiques et/ou régimes acceptés EI, EIRL, micro entreprisess, EURL, EARL, SARL, SASU, SAS et SCI (sous conditions)

Offre spécifique pour les micro-entrepreneurs
SAS, SASU, SARL, EURL, SCI, professions libérales et associations

Peuvent refuser l’ouverture d’un compte pro si la société est considérée trop petite
Coût moyen mensuel de 7 à 19€ par mois ;
En fonction de l’abonnement, sans engagement, tout frais compris
de 30 à 40€ par mois en moyenne ;
(Frais additionnels applicables au cas par cas)
Mois gratuits 3 mois gratuits, sans engagement Non
Possibilité de demander un crédit Non Oui
Autorisation de découvert Non Oui
Outil de gestion comptable intégré Outil
(Édition de devis et factures, export comptables, agrégation bancaire)
Non
Assurances professionnelles Comprises dans chaque offre
(maladie et accident, garantie hospitalisation, panne de matériel…)
Au cas par cas, varie en fonction de la taille de la société
Service client Dématérialisé Messagerie instantanée 7j/7 et Service Téléphonique 5j/7 pour toutes les offres Sur-rendez-vous
Assistance juridique, fiscale et comptable par téléphone Oui
5j/7
Non

Choisir sa banque quand on est indépendant : le cas des micro-entrepreneurs

Le compte pro pour micro-entrepreneur est un cas un peu à part. Comme nous l’avons dit précédemment, il s’agit d’un régime et non d’un statut juridique dont peuvent bénéficier plusieurs formes d’entreprises.

Le micro-entrepreneur a l’obligation de posséder un compte bancaire dédié à son activité si son chiffre d’affaires dépasse les 10 000€ pendant deux années civiles consécutives.

Une micro entreprise a donc le choix entre un compte personnel et un compte pro, qu’elle peut ouvrir au sein d’une banque traditionnelle ou d’un compte pro en ligne. Or, la micro entreprise est par nature une entreprise de petite taille, avec un chiffre d’affaires ne dépassant pas un certain seuil et des obligations comptables simplifiées. Le micro-entrepreneur est rarement accompagné d’un expert-comptable et gère le plus souvent ses obligations par lui-même.

Le choix idéal : le compte pro en ligne ! Avec des frais réduits par rapport aux banques traditionnelles, les comptes pro en ligne acceptent aussi plus facilement les petites structures. 

Chez Blank, par exemple, chacune de nos 2 offres est pensée pour les micro-entrepreneurs et pour les entreprises de taille plus importante. En tant que micro entreprise, vous disposez d’une gestion simplifiée de votre compte pro, d’assurances professionnelles, d’outils comptables intuitifs et d’un service client à votre disposition 7j/7.

Choisir sa banque quand on est indépendant : le cas des entrepreneurs individuels et des EIRL

Les entrepreneurs individuels (EI) et entrepreneurs individuels à responsabilité limitée (EIRL), sont généralement des entreprises de petite taille. Si leur activité n’est pas commerciale, elles n’ont pas besoin de s’immatriculer au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS), et donc pas besoin de déposer leur capital dans un compte pro.

Tout comme l’oblige le régime de la micro entreprise, les EI et EIRL doivent posséder un compte dédié à leur activité si leur chiffre d’affaires dépasse les 10 000€ pendant deux années civiles consécutives.

Les entrepreneurs individuels ne sont pas dans l’obligation d’ouvrir un compte pro et ont aussi le choix entre banques traditionnelles et comptes pro en ligne. Cependant, un compte pro peut leur être indispensable ! Véritable outil de gestion, le compte pro permet de suivre son activité de manière séparée, sans que les opérations personnelles parasitent les transactions professionnelles. 

Choisir sa banque quand on est indépendant : le cas des sociétés (EURL, SARL, SAS, SASU)

Lorsqu’un indépendant s’apprête à créer sa société, il est dans l’obligation de créer un compte professionnel. Et ce, car il doit déposer son capital social sur ce compte pro pour pouvoir s’immatriculer auprès du Registre du Commerce et des Sociétés.

Une fois l’immatriculation faite, il peut décider de clôturer ce compte professionnel, ce que nous vous déconseillons fortement ! Tout d’abord, parce qu’un compte professionnel est mieux adapté à vos besoins en tant que société. Ensuite, parce que cela complique les choses en cas de contrôle fiscal. Si l’administration juge qu’il est difficile de distinguer votre patrimoine de celui de votre société, elle peut décider d’agir en conséquence.

Quant au choix de votre partenaire bancaire, libre à vous de décider celui qui vous convient le mieux ! Banques traditionnelles ou comptes pro en ligne ne proposent pas les mêmes offres. Référez-vous au tableau ci-dessus, ou découvrez l’article de Blank : ouvrir un compte bancaire en SARL.


En conclusion : peu importe sa forme juridique ou son métier, faire le choix du compte pro pour sa société, c’est se prémunir en tant qu’indépendant et devenir le pilote de son activité 👨‍✈️ !


*Source : Acoss 2020

Ce que vous en dites :

No items found.
No items found.
No items found.
No items found.
No items found.
Partager