Compte pro

Quels frais bancaires prévoir pour un compte pro ?

Un compte pro, combien ça coûte ? Pourquoi tant de différences entre les prix ? La réponse dans cet article.

Sarah Schnebert
Publié le
16/7/21
Mis à jour le

Pour aller droit à l'essentiel

Ouvrir un compte pro ou un compte courant dédié à son activité est une étape phare de la vie d’un indépendant. Qu’il s’agisse d’une obligation légale (comme la nécessité de déposer votre capital, par exemple) ou d’une volonté de séparer vos patrimoines, faire le choix d’un compte bancaire classique ou bien d’un compte pro en ligne n'est pas une mince affaire. Difficile d’y voir clair parmi les offres disponibles sur le marché et de comprendre à quoi correspondent certains frais. Les solutions digitales, notamment, plaisent de plus en plus aux petits indépendants comme les micro-entrepreneurs, désireux de maîtriser tous leurs coûts tout en optimisant leur activité. Alors, quel devrait être le coût d’un compte bancaire pro ? À quoi faut-il s’attendre côté frais ? Existe-t-il des frais incontournables et comment mieux les maîtriser ? Décryptage en détails.

Frais bancaires et compte pro : quel est votre besoin ?

Vous êtes indépendant et vous souhaitez dédier un compte à votre activité ? 

Première chose à savoir : un compte professionnel est souvent plus cher qu’un compte non professionnel !

Et ce, car un compte pro est fait pour une activité pro ! Les besoins sont donc différents de ceux d’un particulier : le prêteur doit ajouter aux tarifs des commissions particulières liées au monde du travail, des cotisations plus élevées, des frais liés à des produits pour professionnels (TPE, assurance pour votre équipement, etc.)

Un compte pro peut coûter en moyenne jusqu’à 20 € de plus par mois qu’un compte courant. 

À vous de décider : si vous pensez que votre activité n’en a pas besoin ou si le compte pro n’est pas obligatoire dans votre cas, un compte bancaire séparé peut suffire. Par exemple, les entreprises individuelles et/ou les micro-entrepreneurs n’ont pas les mêmes obligations légales en matière de compte pro.

L’aspect le plus important de cet article est celui de vos besoins ! En fonction de votre taille, de votre métier, de votre activité … Listez vos besoins précisément afin de faire votre choix en intelligence !

Toutefois, sachez qu’en cas de contrôle, qu’il est toujours intéressant de séparer votre compte perso de celui de votre activité. Enfin, un compte pro en ligne tel que Blank, par exemple, propose des offres de pro à des tarifs en dessous des comptes pro traditionnels, mieux adaptés si vous êtes une micro entreprise ou un indépendant de taille moyenne.

Frais bancaires : compte pro en ligne versus établissement de crédit

Banque ou néobanque ?

Avant de détailler les différents frais bancaires inhérents à un compte professionnel, il est important de comprendre comment fonctionne le marché.

💡Aujourd’hui, le marché bancaire s’est profondément modernisé, pour accueillir celui de la Fintech. D’un côté, les établissements bancaires traditionnels perdurent et tentent de proposer des offres concurrentielles à destination des indépendants comme des grandes sociétés. D’autre part, de nouveaux prestataires digitaux (les comptes pro en ligne, les néobanques) rendent l’herbe plus verte ailleurs grâce à des prix très bas et des fonctionnalités innovantes, mieux adaptés aux besoins des freelances.

De manière générale, sachez que les banques traditionnelles sont en moyenne toujours plus chères que les comptes pro en ligne. 

Plus précisément, comptez :

  • Environ 30 à 50 € par mois dans une banque traditionnelle ;
  • Environ 20 € par mois dans une néobanque ou un compte pro en ligne. 

Ces frais bancaires moyens varient bien évidemment en fonction des besoins de votre activité. Un compte pro en ligne sera toujours moins cher mais pas forcément adapté si vous souhaitez contracter des crédits professionnels de grande ampleur, par exemple. De même, ces besoins sont susceptibles de changer tout au long de votre aventure entrepreneuriale 😉. Il faudra donc les réévaluer régulièrement en cours de route, voire changer de compte pro si besoin ! 

Certains prestataires proposent l’agrégation bancaire. Vous pouvez alors cumuler deux comptes professionnels, l’un en ligne et l’autre classique, par exemple, et tout piloter depuis le compte pro en ligne. Idéal pour bénéficier des deux, si vous en avez les moyens !

Les frais bancaires des comptes pro en ligne

Contrairement à un compte professionnel classique, les comptes pro en ligne proposent le plus souvent des abonnements ou tarifs mensuels. 

Idéal pour maîtriser l’ensemble des coûts bancaires. Chaque frais est détaillé dans l’offre, certains sont gratuits dans la limite des plafonds fixés par le prestataire. Enfin, leurs offres concurrentielles peuvent comprendre en plus des assurances (factures impayées, panne de matériel, etc.) ou des fonctionnalités innovantes (déclarations URSSAF automatisées et messagerie 7j/7  chez Blank, par exemple).

Revers de la médaille : ces comptes pro en ligne n’ont pas autant de marge de manœuvre que certaines banques vis à vis des prêts professionnels, des produits comme les découverts autorisés, ou du contact en présentiel avec un conseiller.   

Il n’est pas rare que ces comptes pro offrent les premiers mois d’abonnement ou la carte de crédit !

En clair : l’argument du rapport-qualité prix et des frais bancaires bas va directement aux comptes pro en ligne. Mais pas que ! Les fonctionnalités de pilotage sont aussi intéressantes. Enfin, si ces derniers ne proposent pas toujours certains produits d’ampleur (crédit, découvert), il peut être intéressant pour une grosse structure de coupler son compte pro classique à un compte pro en ligne afin de profiter de toutes les options disponibles sur le marché.  

Les frais bancaires des banques traditionnelles

Plus chères mais aussi plus anciennes, les banques traditionnelles rassurent. Le fait de pouvoir mettre à disposition un conseiller en présentiel peut aussi être un atout.

Côté coûts, plus le chiffre d'affaires de l’entreprise ou de la société est élevé, plus les frais bancaires le sont à leur tour ! Comptez environ 500 € par an ou 40 € par mois en moyenne pour les frais bancaires de base d’un compte professionnel dans un établissement de crédit classique. La carte bleue ou VISA, à elle seule, peut facilement grimper à 150 € par an.

Enfin, on retrouve plus souvent des frais de tenue de compte (émission de chéquiers, envoi de relevés, etc.) au sein des banques traditionnelles, pour une vingtaine d’euros également par mois. 

Vous l’aurez compris : les différents frais bancaires relatifs à un compte pro varient d’un prestataire à l’autre (banque ou compte pro en ligne), mais aussi d’un indépendant à l’autre ! Tout dépend de vos besoins. Pour mieux les percer dans le détail, rendez-vous dans la suite de cet article 😉. 

Dans le détail : quels sont les frais bancaires moyens d’un compte pro ? 

Les frais bancaires : ouverture et clôture

Qu’il s’agisse d’ouvrir ou de clôturer un compte pro, ces démarches ne sont pas toujours gratuites.

Dans le cas de l’ouverture de compte, certains frais sont incompressibles, sauf si cela est spécifiquement précisé par le prestataire. Dans ce cas, vous trouverez les mentions “sans frais d’ouverture, sans engagement ni frais complémentaires”.

Dans le cas de la clôture de votre compte pro, c’est différent. Depuis la loi Macron en 2017, les banques doivent proposer un service gratuit d’aide à la mobilité bancaire pour éviter les frais de clôture de compte. Logiquement, vous ne devez donc pas prévoir de frais de fermeture, sauf si votre banque vous propose des services complémentaires.

Par exemple :

  • Pour les frais d’ouverture de compte : frais de dossier, montant du versement initial obligatoire ou du dépôt légal, garanties, abonnement, prise en charge du dépôt de capital ou inscription à des registres des métiers, etc.
  • Pour les frais de fermeture de compte : frais liés au recommandé pour faire votre demande de clôture, frais liés au transfert de certains produits bancaires, frais liés à la clôture de produits d’épargne, etc. 

Les frais bancaires du quotidien

Tout comme un compte courant, un compte professionnel nécessite d’être “maintenu” par l’établissement bancaire ou le prestataire. Cette maintenance est susceptible de générer des frais quotidiens, par exemple :

  • L’abonnement mensuel ;
  • La carte bancaire pro ;
  • Les retraits mensuels ;
  • Les virements et prélèvements ;
  • L’encaissement des chèques.

Bonne nouvelle : ces frais quotidiens sont généralement tous compris dans les abonnements proposés par les comptes pro en ligne. 

Les frais bancaires annexes

Contrairement aux frais quotidiens détaillés dans votre offre, des frais annexes peuvent apparaître en fonction de l’utilisation que vous faites de votre compte pro. Le plus souvent, il s’agit de frais imprévus ou liés à un changement d’activité :

  • Des retraits via d’autres banques que la vôtre ;
  • Des commissions liées à une transaction internationale ;
  • Des virements ou prélèvements supplémentaires non compris dans votre offre de base. 

Attention donc à bien définir vos besoins ! Ces petits montants, une fois accumulés, peuvent représenter un coût non négligeable.

Si vous remarquez chaque mois que des frais annexes deviennent automatiques, c’est qu’il est temps de changer d’offre ou de compte pro !

Le découvert : la source principale de frais bancaires indésirables

Aujourd’hui très banalisé, le découvert autorisé est en fait un produit proposé par les banques. Ce service de financement à court terme est rapidement devenu incontournable pour une grande partie des Français. 

Or, les frais liés aux découverts autorisés ou non autorisés sont ceux qui coûtent les plus chers ! Surtout lorsque le découvert autorisé du compte pro est dépassé. Chaque dépense est alors susceptible de générer un frais unitaire élevé (par exemple, 20 € par opération hors découvert autorisé). Dans ce cas, la facture grimpe vite !

Tous ces frais forment des intérêts débiteurs aussi appelés agios. Ils comprennent :

  • Des commissions d’intervention prélevées par la banque et calculées en fonction de sa politique commerciale ;
  • Des frais liés à la commission de plus fort découvert.

Les frais bancaires liés au remboursement d’un crédit

Si vous avez souscrit à un prêt professionnel, il est normal de le rembourser sous la forme d’une petite somme prélevée mensuellement. Tout dépend du montant, de la durée et du taux d’intérêt de votre prêt. 

Il faut donc ajouter ces coûts à la facture mensuelle, tout en sachant que ces frais sont fixes et que vous les maîtrisez. Il arrive qu’un établissement de crédit autorise une suspension momentanée de votre crédit pour vous aider à souffler, mais cela reste à négocier avec votre conseiller.

Exit les équations et fini les mauvaises surprises, tous les frais bancaires potentiels d'un compte pro sont décryptés dans cet article. Il ne vous reste plus qu'à lister l'ensemble de vos besoins pour choisir l'offre qui collera au plus près de votre activité. Enfin, si cette dernière grandit, n'oubliez pas de revoir votre offre pour éviter des frais bancaires à la hausse💡!

Créez votre compte en 5min

Après vérification de votre identité, vous recevrez votre Carte Blank sous quelques jours.

Ouvrir un compte
Carte Blank