Compte pro

Professions libérales : quel compte bancaire professionnel ?

Vous êtes un professionnel libéral ? Côté compte pro, que choisir ? Est-ce obligatoire ? Zoom sur vos besoins !

Sarah Schnebert
Publié le
10/8/21
Mis à jour le

Pour aller droit à l'essentiel

Il n’est pas rare d’entendre le terme “profession libérale” lorsque l’on parle des indépendants en général. Pourtant, depuis 2012, cette notion est désormais encadrée par la loi. Réglementée ou pas, les professions libérales forment un ensemble de métiers aussi variés qu’à part. Infirmière, médecin, expert-comptable, avocat, paysagiste mais aussi coach de vie, naturopathe, data scientist … Des métiers d’hier et de demain, qui se distinguent par leur technicité, et parfois, leurs règles déontologiques. Face à ces nombreuses différences, comment bien choisir un compte pro lorsqu’on est une profession libérale ? Faut-il faire son choix en fonction de son statut juridique ou de son métier ? Quels comptes pro seraient plus avantageux ? Focus sur un indépendant à part et ses besoins bancaires.

Profession libérale : zoom sur un indépendant pas comme les autres

Professions libérales : ce que disent la loi et la CNLP

Tout comme l’indépendant, le professionnel en libéral se distingue du salarié par :

  • L’absence d’un lien de subordination dans le cadre de son activité ;
  • La liberté dont il peut jouir dans le cadre de la réalisation de ses prestations (horaires, tarifs, etc.). 

… Mais pas que ! Le terme, encadré par la loi depuis 2012 (seulement) se distingue à bien des égards du reste des indépendants. 

Une profession libérale se démarque par son activité de service (non commerciale), son caractère intellectuel et technique marqué, et, parfois, par sa réglementation stricte et ses règles déontologiques.👉 Parmi ces indépendants, on retrouve des infirmières, des médecins, des experts-comptables, des coachs, des géomètres... Des professions plus ou moins “à risque” car leurs services peuvent concerner la santé, les finances ou les droits des personnes y faisant appel. C’est pourquoi l’aspect réglementaire d’une profession libérale est important, tout comme la qualification du professionnel.

⚖️ Depuis 2012, on considère que les professions libérales regroupent des personnes “exerçant à titre habituel, de manière indépendante et sous leur responsabilité (...) des prestations principalement intellectuelles, techniques ou de soins, mises en œuvre au moyen de qualifications professionnelles appropriées et dans le respect de principes éthiques ou d'une déontologie professionnelle (...).”

👉 Il existe une Chambre Nationale des Professions Libérales (CNPL). Cette Chambre divise la profession en 4 secteurs :

  • Le juridique ;
  • La santé ;
  • La technique ;
  • Le cadre de vie.

À ces 4 secteurs, la Chambre ajoute 2 aspects

  • L’initiative (le choix et l’investissement dans une discipline, un ouvrage, un art ou même une mission) ;
  • La responsabilité (vis-à-vis d’un Ordre, d’un métier, d’une patientèle, d'une clientèle, des pouvoirs publics).

Profession libérale : 4 points clés

Ce qu’il faut retenir :

👉Certaines professions libérales sont réglementées ou non réglementées (nous abordons ce point dans la partie suivante).

👉 Très encadrés, ces métiers peuvent être soumis à une instance spécifique (un syndicat ou un ordre), ainsi qu’à des règles déontologiques (secret professionnel, serment).

L’ordre est la structure de référence entre tous les professionnels libéraux qui y sont assujettis. Citons l’Ordre des médecins, par exemple. Cette structure est un symbole d’égalité et de représentation pour la profession. Mais aussi, une instance normative qui assure l’application des règles, exerce une autorité et peut sanctionner si nécessaire.

👉Certaines professions libérales ne peuvent pas être exercées sans formations ou autorisations spécifiques, généralement surveillées de près par l’instance en question.

👉Un lien particulier noue le professionnel libéral et son “client”. Le professionnel peut promettre le respect de la confidentialité ou la véracité d’un diplôme, par exemple.

Règlementée, pas règlementée : telle est la question

Historiquement, il existe une différence importante entre les professions libérales réglementées et non réglementées.

👉Les professions libérales sont donc soit : 

  • Réglementées : elles nécessitent à la fois une formation (diplômes reconnus) et/ou une autorisation pour être exercées. Elles sont encadrées par un dispositif réglementaire dont le respect est assuré par une instance professionnelle historique (un ordre, un syndicat, une chambre). Un manquement aux règles peut être sévèrement sanctionné, par exemple, par une interdiction d’exercer. 
  • Non réglementées : elles sont sans condition de diplôme ou d’expérience ... Même si, en pratique, une qualification particulière est souvent indispensable ! Elles ne sont pas soumises à une déontologie stricte ou un ordre professionnel. Même si, de nouveau, elles peuvent aussi obéir à des règles spécifiques ou remplir une mission.

Aujourd’hui, de nombreux métiers nouveaux font leur apparition, notamment, du côté de l’innovation ou encore du soin. Naturopathe, coach de vie, kinésiologue, spécialiste en lithothérapie, mais aussi concepteur-rédacteur, développeur web, data analyst... Des professions neuves venant se classer dans la deuxième catégorie, les professions libérales non réglementées.

Attention : cela ne veut pas dire qu’un soignant appartenant à cette deuxième catégorie sera moins diplômé ! Certaines nécessitent des formations réglementées (kinésiologue, professionnel en auto-école), d’autres sont dites libres et peuvent se pratiquer sans autorisation d’exercice (concepteur-rédacteur ou graphiste, par exemple).

Parce que les professions libérales évoluent aujourd’hui à toute vitesse, la clarification du terme en 2012 et la catégorie “non réglementées” permet à ces nouveaux métiers de fleurir. 

Profession libérale : quelles obligations côté compte bancaire ?

La question du statut juridique (ou forme juridique)

Qui dit nouveaux métiers, ou professions à part, dit besoins bancaires différents !

Si les professions libérales regroupent donc une pluralité de métiers et de services, il ne s’agit pas d’une forme juridique.

Le statut juridique (ou forme juridique), c’est en quelque sorte le “vaisseau” permettant de lancer puis porter votre projet pendant un temps donné. Cette forme détermine votre régime social et fiscal, vos obligations comptables, votre environnement réglementaire … 

Que vous soyez infirmière, développeur web ou naturopathe, vous devez donc choisir une forme juridique (un statut juridique) adaptée à votre projet professionnel en libéral.

Ce choix est crucial ! De lui découle votre couverture sociale, la façon dont vous serez imposé, vos obligations comptables, etc. Cependant, si la majorité des statuts demeurent accessibles, certains ne le sont pas pour tous les professionnels en libéral ! Enfin, d’autres ont été pensés sur-mesure pour quelques métiers. 

Toutes les formes juridiques ne sont pas accessibles en profession libérale, surtout pour la catégorie réglementée. D’autre part, toutes les formes juridiques ne sont pas adaptées ! Le bon réflexe : se faire accompagner.

👉N’hésitez pas à faire appel à un expert (juriste, expert-comptable, mais aussi associations) pour vous accompagner dans le choix de votre statut juridique. Il saura, en fonction de votre projet et de ses détails, quel est votre intérêt à choisir une forme plutôt qu’une autre. Un investissement à ne pas négliger !

L’obligation du compte bancaire en libéral : zoom sur votre statut

L’obligation et/ou le choix compte pro ou compte perso est une grande question pour beaucoup d’indépendants. Tout dépend du statut !

👉 Les statuts hors société 

Si vous faites le choix du régime simplifié de la micro entreprise (anciennement auto entreprise) ou encore de l’entreprise individuelle et ses variations (EIRL, etc.), vous profitez de nombreux avantages. Des formes faciles et rapides à créer, à moindres frais, avec une comptabilité allégée.

Attention : seules les professions libérales non réglementées peuvent opter pour la micro entreprise ! 

Par ailleurs, la limitation du chiffre d’affaires (les plafonds) de ces statuts et du régime micro n’est pas forcément avantageux pour un professionnel en libéral. Tout dépend de votre projet ! 

Par exemple, côté métiers du digital et de l’innovation, la micro-entreprise est une excellente idée pour démarrer ! Si vous êtes développeur full stack ou rédacteur web, elle est parfaite pour vous lancer. En cas de dépassement des plafonds de CA ou de nouveaux besoins, vous pouvez évoluer vers une autre forme juridique.

⚖️ Côté légal, vous n’êtes pas obligé d’ouvrir un compte pro ! Un compte séparé suffit pour les entreprises individuelles et les micro-entrepreneurs, et ce, dès lors que votre chiffre d'affaires dépasse le montant de 10 000 € pendant 2 années consécutives. 

N’oubliez pas les comptes pro en ligne ! Moins chers, nouveaux et pensés pour les indépendants, ils sont parfaits pour une profession libérale en micro entreprise. Surtout si vous êtes adepte des outils tech et souhaitez profiter de solutions innovantes !

👉 Les sociétés

La majorité des professions libérales se tournent vers les sociétés pour créer leurs projets. 

Tandis que l'entreprise ne forme qu'une seule et même entité avec son créateur, la société est une personne morale. Elle est distincte de son gérant ou président.

Ainsi, les professionnels libéraux peuvent exercer leur activité sous la forme d’EURL, SARL, SAS, SASU, etc. À l’exception de certaines professions dès lors qu’elles sont réglementées

Dans ce cas, des statuts spécifiques aux professions libérales réglementées existent !

Vos statuts spécifiques en profession libérale : la SELARL (société d'exercice libéral à responsabilité limitée), la SELAS (société d'exercice libéral par actions simplifiée) ou encore la SELCA (société d'exercice libéral en commandite par actions).

⚖️ Quel que soit votre statut, si vous êtes une société, vous devez ouvrir un compte professionnel ! D’une part, pour déposer votre capital social lors de l’immatriculation de votre activité. D’autre part, pour pouvoir piloter votre activité.  

Profession libérale, quelle banque choisir ?

Professions libérales : des besoins bancaires de taille

Que vous soyez cardiologue, avocat ou coach minceur, ouvrir un compte bancaire (compte courant ou compte pro) est clé pour votre activité.

Il n’est pas seulement un “endroit” où disposer de vos fonds propres. Voyez-le plutôt comme un outil de pilotage au quotidien. Un partenaire professionnel adapté à vos besoins, qui vous permet de gérer votre trésorerie et garder un œil sur votre activité.

En outre, les besoins bancaires des professions libérales sont souvent grands ! Carte de paiement, virements SEPA, prélèvements automatiques, réception ou émission de chèques … Ces outils existent aussi sur un compte courant, par exemple, mais sont en général mieux assurés par un compte pro.

Enfin, d’autres outils professionnels spécifiques sont compris dans un compte bancaire professionnel. 

Par exemple, un TPE (terminal de paiement) indispensable pour les professions libérales ! Ou un terminal permettant de lire aussi les cartes vitales, par exemple.

Banques ou comptes pro en ligne ?

Deux grands choix s’offrent à vous au moment d’ouvrir votre compte bancaire professionnel.

👉Les banques traditionnelles. Alliées historiques des professions libérales, ces grands établissements de crédit rassurent. En mesure de proposer des produits robustes comme les prêts professionnels, elles disposent aussi de conseillers à disposition de l’indépendant.

Points faibles : le manque de souplesse ou parfois d’innovation. Les aller-retours en agence peuvent devenir pesants. Un professionnel en libéral peut avoir envie de plus d’agilité au quotidien pour se consacrer uniquement à son métier. 

Enfin, le prix : jusqu’à trois plus chères qu’un compte pro en ligne, les banques peuvent surprendre un indépendant libéral dès lors que son activité change et les frais bancaires cachés additionnels ne sont pas rares. 

👉Les comptes pro en ligne. Ces nouveaux prestataires proposent désormais des services bancaires professionnels complets, aussi robustes que ceux d’une banque et à moindre frais. Chez Blank, par exemple, nos offres pour les pros démarrent à 7 € par mois !

Plus agiles, tous les processus sont dématérialisés, de l’ouverture de compte au quotidien. Un professionnel libéral peut aussi profiter d’une application aux fonctionnalités intéressantes.

💡 Chez Blank, par exemple, notre offre propose aussi un écosystème riche avec des fonctionnalités innovantes (édition de factures et devis, affacturage, etc.), évoluant avec vous et avec la législation. Enfin, des assurances de pro (hospitalisation, invalidité ou décès, fraude...) sont comprises dans nos abonnements. Pensez à votre matériel professionnel mais aussi à votre santé !

Compte pro ne rime pas avec absence de conseiller ! Certains proposent même des messageries instantanées et des plateformes téléphoniques disponibles 7 jours sur 7.

Ainsi, chez Blank, un service client est à disposition par téléphone du lundi au vendredi de 9h à 19h et aussi par mail ou messagerie instantanée, le weekend de 10h à 18h 📞 ! Idéal pour un professionnel indépendant désireux d'être conseillé personnellement sur tous les aspects comptables ou juridiques de son business.

Points faibles : l’absence de conseillers "en présentiel", et parfois, produits bancaires d’ampleur comme le prêt professionnel. En revanche, cet écart tend à être comblé grâce à des produits financiers digitaux, comme le crédit en ligne ! Aussi disponible chez Blank 😉.

La bonne idée : le cumul !

Vous êtes un professionnel dans le libéral et vous avez un compte bancaire professionnel depuis des années, dans la même banque, dédié à votre activité. Vous souhaitez tester les offres innovantes des comptes pro en ligne, sans pour autant clôturer votre compte pro

L’avantage des comptes pro en ligne, c’est qu’à petits prix, et grâce à l’agrégation bancaire, certains peuvent être cumulés avec votre compte pro existant !

Grâce à une fonctionnalité appelée agrégation bancaire, dont vous pouvez bénéficiez chez Blank, vous avez accès à tous vos comptes, pro et perso, depuis une seule et même application.


Quel que soit votre métier, en tant que profession libérale, vous êtes un indépendant unique aux besoins uniques. Faire le choix d’un compte pro adapté à vos besoins est le meilleur moyen de vous dégager du temps pour pouvoir vous dédier pleinement à votre mission, et non à des tâches chronophage. À vous de jouer 😉 !


Écrit par

Sarah Schnebert

Ici Sarah, concepteur-rédacteur et spécialiste en stratégie de contenus depuis plus de 7 ans. Diplômée de Sciences Po Rennes, je suis surtout une ex freelance et une habituée des galères entrepreneuriales. Mon objectif chez Blank : allier cette expérience à nos ressources juridiques pour vous faciliter la vie.

Créez votre compte en 5min

Après vérification de votre identité, vous recevrez votre Carte Blank sous quelques jours.

Ouvrir un compte
Carte Blank