Créer son entreprise

Devenir freelance : nos conseils pour se lancer

C'est la grande tendance du moment : devenir freelance. Mais comment faire pour se lancer ? Nous vous guidons pas à pas ici.

Victoria Grimaldi
Publié le
23/11/20
Mis à jour le
29/9/21

Pour aller droit à l'essentiel

Le freelancing ne cesse d’augmenter chaque année. Aujourd’hui, près de 930 000 indépendants ont déjà adopté ce mode de vie. Le boom aurait même été de 145% entre 2008 et 2018 selon Eurostat ! Que vous souhaitiez travailler dans le digital, la communication ou encore le graphisme, votre choix est sans aucun doute mûrement réfléchi. Découvrez dans cet article les multiples facettes du freelance.

Qu’est-ce qu’un freelance ?

Levons d’abord une ambiguïté : freelance n’est pas un statut juridique en tant que tel. Le plus souvent, le freelance exerce en entreprise individuelle, sous une forme de société ou en portage salarial. Dans tous les cas, le freelance fait partie des travailleurs indépendants qui exercent une activité en solo. Cela ne signifie pas qu’il ne peut pas embaucher un salarié. Tout dépend de son statut juridique.

On utilise bien souvent le terme de freelance pour désigner toutes les personnes qui travaillent dans les métiers du numérique plus communément appelés métiers du web. D’ailleurs, le freelance ne possède en général pas de local professionnel et travaille depuis chez lui ou chez son client. Les freelances exercent le plus souvent dans les secteurs suivants : 

  • Informatique et nouvelles technologies : développeur, data scientist… ;
  • Communication et marketing : rédacteur web, expert SEO, consultant en webmarketing, copywriter, community manager… ;
  • Design : graphiste, web designer, UX designer, etc.

En bref, le freelance est en quelque sorte un indépendant 3.0 !

À l’inverse du statut de salarié, le freelance est son propre patron et n’est soumis à aucune hiérarchie ni à aucun lien de subordination. Il travaille sur des missions de courte ou de longue durée. Il est obligé d’avoir plusieurs clients sans quoi il se placerait dans une situation de salariat déguisé.

Pourquoi devenir freelance ?

Les avantages d’être freelance

Travailler n'importe pù à travers le monde

En tant que freelance, vous pouvez tout à fait travailler depuis l’endroit qui vous semble le plus approprié (pourvu qu’il y ait une bonne connexion Internet !). La plupart des freelances optent tout simplement pour le travail à domicile tandis que d’autres vont dans des espaces de coworking.

Certains freelances deviennent alors des « digital nomades », faisant du monde entier leur bureau au gré de leurs voyages. 

Le choix des horaires de travail

Comme dans toute activité indépendante, vous êtes désormais votre propre patron. Vous pouvez donc organiser votre emploi du temps comme bon vous semble et choisir vos clients et vos missions.

Rien ne vous empêche de vous caler sur des horaires de bureau classiques 9h/18h ou de favoriser le travail nocturne si vous vous sentez plus productif le soir ! 

Une rémunération et un temps de travail flexibles

En freelance, c’est vous qui fixez votre rémunération. Vos revenus dépendent aussi de votre nombre de clients et de votre temps de travail. Vous pouvez décider de ne pas travailler le mercredi, par exemple, si vous souhaitez vous occuper de vos enfants ou mener un autre projet personnel ou professionnel qui vous tient à cœur.

Au contraire, vous pouvez très bien choisir de travailler les soirs et week-ends parce que vous avez envie d’augmenter vos revenus. Là encore, à vous de voir ce qui vous épanouit le plus !

L’accomplissement personnel

La réussite de votre activité en freelance repose essentiellement sur vos épaules. 

Cette responsabilité est beaucoup plus grande que pour un salarié. Si vous réussissez, vous serez fier de vous et vos accomplissements car vous ne les devrez qu’à votre propre persévérance !

Les inconvénients du freelancing

L’instabilité des revenus

En quittant le salariat, vous quittez avec lui la stabilité financière. En freelance, vos revenus dépendent entièrement de votre volume de travail. Si vous ne travaillez pas (par exemple, si vous prenez des vacances), vous n’avez pas de revenus. Vous dépendez aussi de vos clients, soyez donc vigilant sur le fait qu’ils vous paient à temps…

La solution aux angoisses de fin de mois ? Constituez une trésorerie suffisante pour anticiper en cas d’impayés, de retard de paiement ou de tout autre aléa. Avoir au minimum 3 mois de revenus d’avance vous permettra de bénéficier d’une plus grande tranquillité d’esprit.

Une indispensable organisation et de l’auto-discipline

Avec toute la liberté à votre disposition, être freelance implique de s’imposer un cadre. La plupart des freelances auront besoin d’un cadre de travail strict pour être productifs.

Créez-vous un espace de travail dédié et confortable pour pouvoir travailler au calme. Aménagez votre emploi de temps en avance pour éviter de courir après le temps. Prenez des pauses pour prendre l’air entre deux sessions de travail.

Bref, pensez aussi à votre bien-être au travail et posez des limites à votre vie professionnelle pour ne pas qu’elle empiète sur votre vie privée !

La solitude du freelance

Travailler en solo toute la journée peut peser sur certaines personnes qui souffrent du manque de contact social. Si vous ressentez une certaine solitude au travail, il existe des solutions pour vous entourer. Par exemple, vous pouvez participer à des événements (afterwork, conférences, etc.) pour rencontrer d’autres freelances. Vous pouvez également venir travailler dans un espace de coworking

Plus généralement, organisez vos journées afin de sortir et de voir du monde est tout à fait possible puisque vous êtes maître de votre emploi du temps. Prévoir un déjeuner le midi ou du sport à 17 heures est donc envisageable !

La gestion de l’entreprise 

En freelance, vous êtes le chef de votre entreprise ! Aussi, à vous, les joies de la paperasse et des corvées administratives… Tenir une entreprise peut être éprouvant car tout repose sur vos épaules !

Vous devez tenir votre comptabilité, faire votre demande de numéro SIRET, facturer vos clients, déclarer et payer vos cotisations sociales à l’URSSAF ainsi que vos impôts, etc. 

Devenir freelance : avantages et inconvénients

Avantages Inconvénients
Gestion du temps Autonomie Discipline
Revenus Illimités Instables
Équilibre vie pro - vie perso Liberté de s’organiser Limites à se fixer
Fierté au travail Fort accomplissement personnel Charge mentale élevée (administratif, comptabilité...)
Lieu de travail Multiple (à la maison, chez le client, coworking...) Sentiment de solitude

Les 4 étapes pour vous lancer en freelance

Étape 1 : connaître le marché et votre activité

3 éléments essentiels permettent de vous lancer dans de bonnes conditions :

Analyser le marché et la concurrence  

Si votre créneau est complètement saturé, il sera plus difficile de percer en freelance. Pour autant, ce n’est pas impossible de vous faire une place au soleil même si la concurrence est rude. Vous devrez trouver un élément pour vous différencier des autres freelances (par exemple, une spécialisation). Dans tous les cas, rassurez-vous, devenir freelance web est plutôt porteur car la demande est forte !

Posséder des compétences solides 

Bien sûr, vous devez vous lancer dans un métier que vous connaissez, soit parce que vous avez acquis une certaine expérience dans l’exercice de celui-ci, soit parce que vous avez fait des études en rapport avec ce métier. Si ce n’est pas le cas, formez-vous ! Choisissez également bien l’intitulé de votre métier : devenir community manager freelance n’est pas pareil que devenir social média manager en freelance…

Établir un business plan

Savoir où l’on va financièrement est important. Pour cela, regardez quels sont les niveaux de rémunération des freelances débutants dans votre domaine et les perspectives d’évolution. Renseignez-vous sur les aides auxquelles vous avez le droit pour débuter. Tenez compte de vos charges (équipements informatiques, charges sociales, impôts, etc.) pour calculer quel doit être votre TJM (taux journalier moyen).

Étape 2 : définir votre offre et votre cible

Penchez-vous d’abord sur votre offre de services. Vous devez construire une offre de service qui répond à la demande existante sur le marché. Votre offre doit vous ressembler en s’appuyant sur vos forces. Elle doit aussi être cohérente par rapport à vos compétences et à votre expérience.

De la même façon, votre cible doit être bien définie. Il s’agit tout simplement de choisir à qui s’adresse en priorité vos services. Autrement dit, vous devez définir quel est votre « client idéal ». En affinant la connaissance de vos futurs clients, vous pourrez bâtir une stratégie efficace !

À noter, ces deux notions ne sont pas des éléments figés mais plutôt une réflexion continue à mener tout au long du développement de votre activité de freelance.

Étape 3 : choisir le bon statut juridique

Pour devenir travailleur autonome, vous devez choisir le bon statut juridique pour exercer votre activité. 5 grandes possibilités existent : 

  • L’EI (Entreprise Individuelle) et sa soeur jumelle l’EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée) qui permet comme son nom l’indique de limiter sa responsabilité en séparant patrimoine professionnel et patrimoine personnel ;
  • L’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) qui vous offre une responsabilité limitée aux apports et une structure juridique solide au fonctionnement encadré ;
  • La SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) limite également votre responsabilité et permet l’adoption d’un statut d’assimilé-salarié pour le dirigeant ;
  • Le portage salarial vous fait bénéficier des avantages sociaux du statut de salarié tout en exerçant votre activité de manière autonome.

Le statut juridique détermine le régime social et le régime fiscal du freelance.

Concernant leur régime social, les freelances peuvent être travailleurs non-salariés ou plus rarement assimilés-salariés. Dans tous les cas, ils sont affiliés au régime général de la Sécurité sociale depuis le 1er janvier 2020.

Côté fiscalité, les revenus perçus de leur activité de freelance dépendent de l’impôt sur le revenu ou de l’impôt sur les sociétés selon leur statut juridique.

Si vous démarrez votre activité, vous pouvez opter pour le régime de la micro entreprise qui vous fera bénéficier du régime micro-social et micro-fiscal. 

Comment choisir ?

Généralement, les freelances privilégient une forme d’entreprise individuelle pour commencer leur activité. Elle se prête bien à l’exercice d’une profession libérale, par exemple si vous souhaitez devenir traducteur freelance, être consultant ou encore rédacteur web. C’est un statut parfait pour débuter. Vous pourrez ensuite évoluer vers une forme de société.

Une fois votre statut choisi, il ne vous reste plus qu’à créer votre entreprise via le portail guichet-entreprises.fr.

Étape 4 : vous faire connaître pour trouver des clients

On rentre dans le vif du sujet. Pour commencer à travailler en freelance, il vous faut des clients ! Mais où et comment les trouver ? Voici nos conseils pour gagner en visibilité : 

Créez un profil sur les réseaux sociaux 

La sélection des réseaux doit être pertinente en fonction de votre activité : Instagram si vous exercez un métier visuel, LinkedIn si vous travaillez avec des entreprises, Facebook en B2C…

Créez un site web 

Ce n’est pas une obligation mais cela peut vous aider à attirer des clients. Pensez à l’alimenter régulièrement en contenu pour travailler votre référencement naturel et ressortir davantage sur les requêtes de vos clients.

Participez à des événements

« Réseauter » est le meilleur moyen pour rencontrer des freelances et vos futurs clients. Renseignez-vous sur ce qui se fait dans votre région !

Inscrivez-vous sur des plateformes de freelances 

Il en existe plein  ! Certaines sont mêmes ciblées en fonction des typologies de métier. Ces plateformes vous donnent une visibilité indispensable quand vous débutez. Créez-vous un profil attractif et laissez les clients venir à vous.

Démarchez et n’hésitez pas à vous vendre

Vous pouvez aussi entrer dans une démarche plus proactive. Par e-mail, par téléphone ou via les réseaux sociaux, quelle que soit votre méthode, le démarchage marche toujours pour se faire connaître.

À quel moment devenir freelance ?

La question du « bon moment » pour se lancer revient régulièrement chez les futurs freelances. En vérité, il n’y a souvent pas de moment parfait pour se jeter à l’eau. La réponse dépend de vous, de vos envies et priorités. Par exemple, si vous avez une famille à assumer et un crédit à payer, il est sans doute plus raisonnable de commencer en freelance en conservant votre CDI à côté. Vous pourrez ainsi vous appuyer sur un revenu stable en attendant que votre activité de freelance décolle.

Le cumul entre un travail salarié à temps plein et quelques missions en freelance est en principe autorisé mais vérifiez bien votre contrat de travail avant de vous lancer.

Blank, le compte pro dédié aux freelances

Webdesigner, développeur, graphiste, community manager… Les métiers du freelance ont le vent en poupe et cette croissance implique des besoins spécifiques. Pour gérer efficacement votre activité, vous avez donc besoin d’un outil intuitif et complet. C'est ce que Blank vous propose.

Une application intuitive et complète

Le temps est un élément important pour l’activité du freelance. Vous devez être réactif et organisé. Pour répondre à ces besoins, Blank vous propose des services de gestion performants et une application inédite, disponible depuis votre téléphone et facile d'utilisation.

Tarif micro entreprise vs tarif entreprise

Pour répondre à tous vos besoins, Blank a développé une offre entièrement dédiée aux indépendants dans laquelle est greffé un ensemble de services permettant de faciliter la vie des freelances micro-entrepreneurs. Le compte pro Blank vous donne accès à des fonctionnalités qui simplifient votre activité et vous font gagner du temps :

  • Des offres à partir de 7€ par mois (et offre premium avec la carte noire de 15€) ;
  • L’ouverture du compte pro en 8 minutes chrono ;
  • Un IBAN français ;
  • Une carte Visa Business ;
  • Des assurances professionnelles inédites ;
  • Des notifications intelligentes pour vos démarches administratives.

Gestion comptable simplifiée

Pour faire fructifier votre activité en tant que freelance, il est nécessaire que vous ayez un outil de gestion “tout-en-un” qui intègre des fonctionnalités intuitives et personnalisées selon vos besoins. Chez Blank, avec votre compte pro, vous avez accès à des outils qui vous permettent de :

  • Créer des factures et devis sur l’app ;
  • Télécharger vos exports bancaires ;
  • Agréger tous vos comptes bancaires sur une seule et même interface.

Des experts au bout du fil

La mission de Blank c’est de vous accompagner et de simplifier les lourdeurs liées à votre activité. Blank met à votre disposition des experts qui vous apportent des réponses personnalisées et adaptées à tous vos besoins. Vous pouvez les contacter :

  • Par téléphone du lundi au vendredi de 09h à 19h ;
  • En discussion instantanée 7/7 (réseaux sociaux, site, application, mail).

Devenir freelance doit être une démarche mûrement réfléchie car elle vous engage à une grande liberté qui a son lot de contraintes. Quoi qu'il en soit, le freelancing est c’est une belle aventure qui vous fera évoluer dans votre carrière professionnelle ! 


Écrit par

Victoria Grimaldi

Ici Victoria Grimaldi, rédactrice web et copywriter freelance 👋. J’ai collaboré avec Blank pour le lancement de leur stratégie de contenus. J’ai rédigé de nombreux articles avec l’envie de fournir des contenus experts aux indépendants. Je connais bien les thèmes du blog car je suis moi-même micro-entrepreneure depuis 3 ans ✌️ ! Je suis aussi spécialisée dans le domaine juridique grâce à mes études de droit.

Créez votre compte en 5min

Après vérification de votre identité, vous recevrez votre Carte Blank sous quelques jours.

Ouvrir un compte
Carte Blank