Créer son entreprise

Prêt à la création d’entreprise : les étapes

Besoin d’un prêt pour la création de votre entreprise ? Nous vous guidons à travers toutes les étapes pour l’obtenir plus facilement.

Sarah Schnebert
Publié le
26/5/21
Mis à jour le

Pour aller droit à l'essentiel

Si comme 848 200 Français en 2020* vous êtes sur le point de créer votre entreprise, vous avez peut-être besoin de fonds complémentaires pour mener à bien votre projet. Mettre en œuvre une idée nécessite parfois des biens, du matériel ou des sommes d’argent, en fonction du profil de votre entreprise. Pas de panique : si vos fonds ne sont pas suffisants, d’autres solutions existent, dont une : le prêt à la création d’entreprise ! Y êtes-vous éligible ? À qui le demander ? Comment maximiser vos chances de réussite ? Retrouvez tous les conseils de Blank dans cet article !

Pourquoi demander un prêt à la création d’entreprise ?

Un prêt à la création d’entreprise, pourquoi faire ? 

Que vous soyez une société ou un indépendant seul, vous avez parfois besoin de fonds pour lancer puis développer votre entreprise, ou pour reprendre une entreprise existante. Et c’est normal ! Cet investissement initial permet d’accéder à des bureaux, de vous équiper en matériel ou en matières premières, de racheter des parts sociales, un fond de commerce… En clair : ce financement peut être le tremplin nécessaire à votre décollage et au bon déroulement de votre première année d’exercice. 

Pour cela, vous devez partir à la recherche d’un partenaire bancaire pour ouvrir votre compte professionnel, mais aussi pour faire une demande de crédit ! C’est cet établissement qui vous permettra de souscrire un prêt à la création d’entreprise.

Pour obtenir un crédit, vous devez le convaincre que votre projet tient la route et diminuer les risques en présentant à la fois des garanties solides et un profil positif. Votre prêteur se charge d’analyser les risques et d’évaluer la pertinence de votre projet pour optimiser sa rentabilité. Il participe également à votre réussite !

L'établissement bancaire peut refuser votre demande de crédit s’il juge que votre projet n’est pas viable ou trop audacieux, ou qu’il ne correspond pas aux besoins du marché, que votre profil n’est pas assez stable ou encore que vous n’êtes pas assez investi dans votre projet. À vous de jouer pour lui prouver le contraire ! Dans cet article, nous vous donnons toutes les clés pour y arriver.

💡 Vous pensez avoir besoin de plus de conseils ou d’un accompagnement rapproché ? Vous hésitez quant au montant de votre demande de prêt à la création d’entreprise ? Faites appel à notre partenaire, JeSuisEntrepreneur ! La mission de cet organisme est de faciliter votre lancement. Il sera ainsi en mesure d’évaluer votre besoin de financement, voire de vous fournir un indice de cohérence de votre business plan. Idéal pour convaincre votre conseiller et faire preuve de professionnalisme !

Un prêt à la création d’entreprise, qu’est-ce que c’est ? 

Un prêt bancaire octroyé à un créateur d’entreprise n’est pas tout à fait le même qu’un prêt pour acheter un bien immobilier, par exemple. En général, un prêt à la création d’entreprise s’étend sur une durée comprise entre 2 et 7 ans, contre 15 à 20 pour une acquisition immobilière, et varie également entre 0,5 et 2% côté taux d’intérêt.

Son montant peut aller de 3 000€ à 50 000€ et vise à financer vos besoins de départ, comme le capital social de votre société si elle en a un (cela ne concerne pas la micro entreprise ou les entreprises individuelles) et les financements de bien durables ou de matériel (bails, véhicules, équipements, matières premières, etc.)

Dans le cadre de certaines aides à la création d’entreprise, sachez qu’il existe des alternatives au prêt bancaire traditionnel ! Par exemple : le prêt d'honneur ou le micro-crédit (appelé aussi “crédit solidaire”) qui peuvent vous être alloués par les pouvoirs publics sur une durée de 2 à 5 ans. 

Êtes-vous éligible à un prêt à la création d’entreprise ?

En principe, tous les créateurs d’entreprise sont éligibles à un prêt bancaire ! Les éléments qui déterminent vos chances d’y avoir accès sont votre profil, votre projet et vos garanties. Chaque établissement bancaire a ses propres critères en matière de politique d’accord de crédit.

C’est pourquoi nous vous conseillons de faire jouer la concurrence ! N’hésitez pas à rencontrer plusieurs établissements bancaires différents lors de votre recherche, pour pouvoir comparer les offres et maximiser vos chances de réussite. 

Une fois le rendez-vous pris, votre futur partenaire financier examine votre demande et se forge une opinion sur les risques que vous présentez et la viabilité de votre projet. Les critères déterminants sont les suivants : 

  • Les garanties : elles permettent à l’établissement de minimiser les risques, comme une hypothèque (plus rare en création d’entreprise, elle concerne surtout l’immobilier), ou un nantissement sur votre fond de commerce ou vos biens à valeurs mobilières ;
  • La rentabilité de votre projet. Pour cela, le conseiller va consulter votre dossier de création d’entreprise qui présente votre projet et son marché, votre business plan, votre plan de trésorerie, votre seuil de rentabilité, etc.
  • Le fichage à la Banque de France. Malheureusement, si vous êtes inscrit sur l’un des trois fichiers d’incidents de paiement, vos chances d’obtenir un prêt sont amoindries !
  • Votre profil bancaire personnel. Au-delà du fichage, le conseiller peut se pencher sur votre épargne, vos revenus, votre endettement, vos dépenses courantes, etc. Pour évaluer le risque que vous représentez et votre capacité à gérer un budget ;
  • L’adéquation entre votre profil et votre projet. Par exemple, si vous êtes tributaire de la bonne formation ou des diplômes nécessaires pour réussir, votre expérience avec le secteur, vos savoir-faire, vos motivations vis-à-vis du projet ;
  • L’adéquation entre vos moyens et le financement de votre projet. Il est important de ne pas vous reposer uniquement sur le crédit et de faire un effort financier sous la forme d’un apport personnel

Prévoyez un apport suffisant ! Environ 20 à 30% du financement de votre projet devrait émaner d’un apport personnel (ou collectif si vous êtes plusieurs à le monter). Cet apport sera aussi une preuve de votre motivation et de votre investissement dans le projet !  

Comment réussir votre demande de prêt à la création d’entreprise ?

Pour réussir votre demande, il faut convaincre votre partenaire bancaire de la pertinence de votre projet et de vos capacités pour le mener à bien. Pour cela :

  • Préparez soigneusement votre dossier de création d’entreprise. Il s’agit du dossier que vous allez remettre au banquier en même temps que votre demande de crédit, et qui va en justifier le montant. Apportez-y un soin particulier, soyez précis dans vos prédictions chiffrées (faites-vous accompagner par un expert comptable ou un organisme comme JSE si nécessaire) et vulgarisez les informations. N’oubliez pas que votre banquier ne connaît pas forcément votre secteur ; 
  • Ne vous déstabilisez pas. Votre conseiller va vous poser des questions précises côté chiffres et pointer vos points faibles. C’est normal : il évalue les risques de votre projet ! Rassurez-le et communiquez-lui votre enthousiasme. Anticipez les questions pièges avant votre rendez-vous et écrivez vos arguments ; 
  • Ne minimisez pas le montant dont vous avez besoin. C’est une erreur classique ! Vous devez être en mesure d’évaluer vos besoins pour être crédible et limiter les écarts de trésorerie potentiels ;
  • Prévoyez un apport personnel suffisant

Sur ce dernier point, n’oubliez pas qu’il existe en France plus de 3000 dispositifs solidaires* tels que des aides et subventions à la création d’entreprise ! À l’échelle de votre territoire (département, région, ville) ou de votre secteur d’activité vous pouvez être éligible à des bourses, des allègements, des exonérations fiscales, des allocations ou encore des accompagnements personnalisés pensés pour les créateurs d’entreprise. Profitez-en ! 

Pourquoi ne pas combiner prêt à la création d’entreprise et demandes de subventions ? Ces dernières permettront de compléter votre crédit et de vous donner un coup de pouce supplémentaire.

Prêt à la création d’entreprise : que faire en cas de refus ?

Il arrive que l’établissement bancaire refuse votre demande de prêt à la création d’entreprise. Surtout, ne vous démotivez pas ! Les bons réflexes à avoir en cas de refus :

  • Demander à votre conseiller quelles sont les raisons de ce refus. Il est parfois possible d’y remédier ! Vous pouvez ainsi améliorer votre dossier et tenter de nouveau votre chance ;
  • Faire une demande de crédit dans un autre établissement bancaire. L’herbe est parfois plus verte ailleurs !
  • Se rapprocher d’un organisme d'accompagnement pour les entrepreneurs afin d’être conseillé et d’améliorer votre dossier ;
  • Saisir un médiateur de crédit ! Ces professionnels dépendent d’un organisme public, la Médiation de Crédit, dont la mission est de faciliter votre accès au crédit. Cette saisine permet au médiateur de se pencher sur votre projet pour vous conseiller, proposer des solutions et négocier à votre place. Comptez 200 € à 300 € hors taxes pour le taux horaire moyen d’un médiateur.


Qu’avez-vous pensé de cet article ? Chez Blank, nous soutenons les porteurs de projet et mettons tout en œuvre pour faciliter la vie des indépendants. Nous espérons que ces conseils vous aideront au décollage 🚀  !


*Source : Insee

**Source : CCI

Écrit par

Créez votre compte en 5min

Après vérification de votre identité, vous recevrez votre Carte Blank sous quelques jours.

Ouvrir un compte
Carte Blank