Accueil
Micro entreprise
quelle retraite pour un gérant d’EURL

EURL retraite : quelle retraite pour un gérant d’EURL ?

Quand on parle de retraite, ce n’est pas toujours simple de s’y retrouver ! Avec la dernière réforme des retraites qui est passée en septembre 2023, les critères de départ à la retraite ont évolué et une mise à jour s’impose. Plutôt que de parler de la retraite de manière générale, nous avons décidé de consacrer cet article à la retraite pour les gérants d’EURL. Car en fonction de la forme juridique de votre entreprise, les conditions de départ ne sont pas forcément les mêmes. On y va pour débroussailler la retraite des gérants d’EURL ? 

Le fonctionnement de la retraite en EURL 

Avant de se lancer dans de longs calculs, penchons-nous tout d’abord sur les bases du système de retraite français pour les gérants d’EURL. 

En tant que gérant d'EURL, vous êtes considéré comme un travailleur non-salarié (TNS) et votre régime de retraite s'articule principalement autour de la Sécurité Sociale des Indépendants (la SSI, anciennement RSI).

Le calcul de la retraite pour un gérant d'EURL est long et complexe, car il implique la prise en compte de nombreuses variables : 

  • Vos revenus ;
  • Le nombre de trimestres cotisés ;
  • Votre âge de départ à la retraite ;
  • Les taux de cotisation.

Bon, vos revenus et l’âge de départ, ce n’est pas très compliqué. Vous savez ce que c’est. Mais attardons-nous sur les taux de cotisation et les trimestres cotisés, un peu plus complexes.

Les taux de cotisation pour un gérant d’EURL

Votre taux de cotisation retraite se décompose en deux parties : la retraite de base et la retraite complémentaire obligatoire

La retraite de base en EURL

Pour la retraite de base, le taux de cotisation est progressif et s'applique sur une fraction de vos revenus professionnels. Cette fraction dépend du PASS (Plafond Annuel de la Sécurité Sociale), dont le montant est de 43 992€ en 2023. Les cotisations de retraite de base sont de 17,75 % pour la part des revenus inférieurs au PASS, et 0,6 % pour la part des revenus supérieurs au PASS, avec un minimum de cotisation de 845€ en 2023 pour garantir une couverture minimale en cas de revenus très faibles.

Prenons un petit exemple. Imaginons que votre chiffre d'affaires est de 100 000 € en 2023. Vos cotisations pour la retraite de base s'élèveront donc à : 

  • 7 808,58 € (17,75 % de 43 992 €)  ;
  • 336,05 € (0,6% de 100 000€ - 43 992€). 

Soit 8 144,63€.

La retraite complémentaire en EURL

La retraite complémentaire obligatoire, elle, fonctionne par tranches de revenus. Pour les revenus jusqu'au PASS, un taux spécifique est appliqué, tandis que pour la fraction des revenus qui dépasse le PASS, un taux supérieur est imposé. Ces taux sont fixés par les régimes de retraite et peuvent évoluer chaque année.

💡 Pour faire simple, le PASS, c’est le montant maximal de revenus sur lesquelles sont prélevées les cotisations de la retraite.

L’âge de la retraite en EURL

N’oublions pas quelque chose d’important : l’âge à partir duquel vous pouvez partir à la retraite ! L’âge minimum légal pour partir à la retraite en France est fixé à 62 ans

Mais attention ! Pour toucher une pension à taux plein, il est nécessaire de cumuler un nombre requis de trimestres de cotisation, qui dépend de votre année de naissance. Si vous êtes né après 1973, le nombre de trimestres requis est de 172. 43 ans, si vous préférez ! 

C’est important, car partir dès l’âge légal sans avoir le nombre de trimestres nécessaires peut entraîner une décote sur votre pension de retraite. C'est pourquoi, même à 62 ans, vous devrez peut-être prolonger votre activité pour atteindre le nombre de trimestres requis et améliorer le montant de votre future pension. 

Ne vous inquiétez pas, vous n’aurez pas non plus de travailler jusqu’à 90 ans ! Il existe également ce qu'on appelle l’âge du taux plein automatique, qui est l'âge à partir duquel vous pouvez partir à la retraite avec une pension à taux plein, même si le nombre de trimestres cotisés est insuffisant. Cet âge est de 67 ans

Et puis évidemment, il existe des cas exceptionnels qui permettent de partir plus tôt en retraite (ça serait trop simple sinon). C’est ce qu’on appelle un départ anticipé, et cela peut avoir lieu en cas de carrière longue, de handicap, de travail pénible, de maladie professionnelle ou d’accident du travail.

💡 Il est également possible d’être à la retraite et de continuer à travailler à votre compte. C’est ce qu’on appelle le cumul emploi-retraite

On termine avec un exemple de calcul de votre pension ? 

Le calcul de votre pension en EURL

Pour commencer, comprenez bien que le calcul de la retraite pour un gérant d’EURL est composé de celui de la retraite de base, et de celui de la retraite complémentaire obligatoire.

  • La retraite de base en tant que TNS est calculée sur le principe de répartition. Vos cotisations servent donc à financer les pensions actuelles. Le montant de votre pension sera calculé en fonction de vos revenus d'activité revalorisés, du nombre de trimestres cotisés, et de votre âge de départ à la retraite. Attention, pour prétendre à une pension à taux plein, vous devez avoir cotisé un certain nombre de trimestres, qui dépend de votre année de naissance (nous l’avons vu juste au-dessus).
  • La retraite complémentaire, elle, est calculée sur un système de points. Vous accumulez des points tout au long de votre carrière en fonction de vos cotisations. Au moment de la liquidation de votre retraite, le nombre total de points acquis est multiplié par la valeur du point, qui est réévaluée périodiquement.

👉 Prenons un exemple… très simplifié ! 

Voici les hypothèses : 

  • Vous avez atteint l'âge de la retraite avec le nombre de trimestres requis (disons 172 trimestres, soit 43 ans) pour bénéficier d'une pension à taux plein.
  • Votre revenu annuel moyen sur toute votre carrière est de 40 000 €.
  • Votre taux de remplacement pour le régime de base (il s’agit du pourcentage du revenu d'activité que vous conserverez une fois à la retraite) est de 50% du revenu annuel moyen (c’est le maximum, puisque vous avez acquis tous vos trimestres. C’est ce qu’on appelle le taux plein).

La formule pour calculer votre retraite de base est la suivante :

Revenu annuel moyen × taux de remplacement × (nombre de trimestres validés / durée de référence).

Dans notre cas, votre pension annuelle de retraite de base est de : 40 000€ × 50% x (172/172) = 20 000€ par an

Pour la retraite complémentaire, disons que chaque année, vous avez cotisé suffisamment pour obtenir 100 points de retraite complémentaire, et que la valeur du point est de 1 €.

Votre pension annuelle de retraite complémentaire est de 100 points × 43 années × 1€ = 4 300€ par an.

Au total, votre pension de retraite est donc de 24 300€ par an. Dans cet exemple très simplifié, vous partiriez donc à la retraite avec une pension mensuelle totale de 2 025 €, en ayant atteint le nombre de trimestres nécessaires pour un taux plein sans décote.

<div class="emphase-rt search">Il est très important de rappeler que cet exemple est très simplifié et ne prend pas en compte toutes les spécificités des régimes de retraite des TNS. Mais nous espérons que vous y voyez un peu plus clair !</div>

Si on doit résumer, vous payez donc des cotisations tous les mois pour votre retraite de base et votre retraite complémentaire obligatoire. Vous ne cotisez pas pour rien puisque cela vous permet d’obtenir une pension retraite ! Son calcul est complexe est dépend de 4 facteurs : votre revenu annuel moyen, le nombre de trimestres que vous avez cotisé, votre âge de départ à la retraite, ainsi que le taux de vos cotisations. Nous vous conseillons grandement de vous faire accompagner par un expert si vous souhaitez aller plus loin dans le calcul de vos cotisations et de vos pensions retraites.

Les fiches pratiques associées

No items found.

Créez votre compte en 5min

Après vérification de votre identité, vous recevrez votre Carte Blank sous quelques jours.