Comptabilité

Assurance crédit ou affacturage : que choisir ?

Vous hésitez entre assurance crédit et affacturage ? Ces deux solutions sont non seulement différentes, mais aussi, complémentaires. Zoom

Sarah Schnebert
Publié le
3/9/21
Mis à jour le

Pour aller droit à l'essentiel

Sécuriser le poste client et prévenir les impayés sont des défis quotidiens pour un indépendant. Vous n’êtes jamais à l'abri d’un retard de paiement ou d'un client défaillant. Dans ce cas, votre comptabilité est directement touchée. C’est pourquoi certaines banques et de nouveaux prestataires proposent des solutions de recouvrement adaptées aux porteurs de projets. Découvert autorisé, escompte, crédit professionnel, affacturage, assurance crédit … Autant d’outils permettant d’éviter les décalages pour maintenir une croissance rentable dans la durée. Quid de solutions comme l'affacturage ou l'assurance crédit ? Toutes deux permettent de se prémunir contre les impayés, mais ne fonctionnent pas de la même manière. Bonne nouvelles : les deux services sont aussi complémentaires ! Décryptage.

Définition : l’affacturage

L’affacturage est un service financier permettant de se prémunir contre les impayés et les retards de paiement. On l’appelle aussi parfois factoring”, et le prestataire, “factor”

L’affacturage permet à un professionnel, quelle que soit son activité ou sa taille, de céder tout ou partie de ses créances clientes.

👉 Le prestataire analyse la facture (la “créance client”), puis, s’il l’accepte, la rachète. Il verse ensuite les fonds très rapidement au professionnel, et se charge de la relance ainsi que du risque de litige. En cas d’impayé, cela ne change rien : tout est à la charge du prestataire.

Plus globalement, l’affacturage permet :

  • De sécuriser le poste client ;
  • De déléguer la relance client et renforcer votre relation client ;
  • De dégager du temps, pour vous consacrer uniquement à votre métier (fini la relance) ;
  • D’améliorer votre besoin en fond de roulement (BFR) ;
  • De garantir, in fine, une croissance rentable de l’activité. Fini les impayés ou les décalages de trésorerie !

Le “BFR” ou besoin en fond de roulement est une notion comptable. Il désigne la capacité de votre trésorerie à renouveler ses ressources financières (l’équilibre entre vos dépenses et vos entrées d’argent).

Un prestataire d’affacturage propose les 4 services suivants :

  • L’avance directe de tout ou partie des fonds de la facture ;
  • La relance liée au paiement de la créance (faite de manière professionnelle) ;
  • Le prise en charge du risque de litige et des procédures liées au recouvrement de la créance.
  • La prise en charge des frais liés aux procédures de recouvrement en cas de litige.

🔍 Découvrez notre guide pour ne pas confondre affacturage et recouvrement

Longtemps proposé par les établissements de crédit (les banques), l’affacturage a beaucoup évolué. Aujourd’hui, de nombreux prestataires financiers plus modernes mettent en place des offres d’affacturage adaptées aux indépendants. Plus efficace, plus rapide et moins cher, le factoring est devenu une solution idéale pour tous les indépendants (micro-entrepreneurs, entreprises individuelles, SASU…).

Exemple : l’affacturage à la carte. Ce dernier consiste à sélectionner la facture de votre choix pour ne céder que celle-ci au prestataire, en échange d’un pourcentage de son montant. Plus besoin de passer par un contrat d’affacturage impliquant des frais supplémentaires et un préavis.

🚀 Si vous optez pour Blank, compte pro en ligne dédié aux indépendants, l’affacturage est entièrement à la carte ! Y compris pour les micro-entrepreneurs (anciennement auto-entrepreneurs). Vous cédez la facture de votre choix, depuis votre application. Une fois cette dernière validée, 100% des fonds sont déposés sur votre compte pro en moins de 48h ! Côté coût, comptez seulement une commission de 3,5 % du montant HT de la facture. Facile, non ?

L’affacturage, comment ça marche ?

Le prestataire analyse la facture ainsi que le client. Même si ce dernier est défaillant, il peut choisir de prendre en charge le risque. Dans ce cas, il rachète la créance : c’est là la différence entre affacturage et escompte (l’escompte est une avance).

Deuxième étape : le prestataire verse tout ou partie des fonds dans un délai record : 48 à 72h en moyenne, contre le délai légal de 60 jours à compter de la réception de la facture. Il prélève alors une commission sur la facture.

Puis, le factor, via des courriers ou des emails, se charge de la relance liée au paiement. Il dialogue de façon professionnelle avec votre client, et ce, jusqu’au recouvrement, en vous incluant dans les échanges.

Vous rencontrez des difficultés avec la relance client ? C’est normal ! La peur de perdre un client ou d’être maladroit au moment de la relance fait partie de votre quotidien l'indépendant. L’affacturage est alors une option de choix.

Enfin, si la facture demeure impayée, le prestataire se charge entièrement du litige et des démarches qui y sont associées. Le recouvrement est désormais à sa charge : vous pouvez continuer à travailler tranquillement !

Définition : l’assurance crédit (ou assurance impayés)

Pour comprendre cet article, il faut d’abord revenir sur le principe d’assurance.

Une assurance est un produit, proposé par une banque, un établissement de paiement ou un prestataire financier, à destination de personnes physiques ou morales. 

Objectif d’une assurance : protéger et garantir financièrement et/ou juridiquement les personnes qui y adhèrent contre certains risques inhérents à l'utilisation d'un bien ou d'un service.

👉 L’assurance crédit fait partie de la grande famille des assurances. Cette couverture personnalisable est généralement proposée par des banques, de grands prestataires financiers ou des multinationales

L'assurance crédit, aussi appelée assurance impayés, est un produit financier permettant de prémunir un professionnel contre les risques clients, mais aussi, contre des risques extérieurs liés au marché. 

L’assurance crédit sert ainsi de garantie contre :

  • Les factures irrécouvrables (défaillance de vos clients) ;
  • Les problèmes liés à la livraison et à la commande de marchandises, de travaux ou de services (retard, défaut, défaillance pendant la période de livraison) ;
  • L’insolvabilité potentielle de vos clients privés ou commerciaux. 

En comparant affacturage et assurance crédit, on s’intéresse surtout au sujet des factures impayées.

👉 Dans le cas des impayés, l’assurance crédit propose 3 services :

  • La prévention et la surveillance de vos clients (analyse de la santé financière de vos clients, protection contre les clients à risque ou résiliés) ;
  • Le recouvrement quasi-total ou partiel des créances (versement d’un pourcentage du montant HT de la facture), et ce, même si votre client est insolvable ;
  • La prise en charge des démarches liées à un litige (procédures de recouvrement amiable ou judiciaire).

L’assurance crédit, comment ça marche ?

Tous les professionnels peuvent avoir accès à une assurance crédit, via une banque ou un autre prestataire financier. Ce service demeure néanmoins plus utilisé par les entreprises de moyenne ou grande taille, notamment celles dont les activités occasionnent de nombreuses livraisons et échanges commerciaux.

Lors de la signature d’un contrat d’assurance crédit (on parle de “conclusion de police d'assurance crédit”), le prestataire s’engage à une surveillance quotidienne de vos clients. 

Certains proposent aussi des services “extras”, comme l’analyse du risque représenté par un marché ou un pays concerné par votre activité (exemples : caution douanière, couverture contre les risques liés aux taux de change). 

En cas de litige, l’assurance crédit prend en charge toutes les procédures et, en fonction de l’offre, les frais liés à ces procédures.

Généralement, une assurance crédit ne verse pas la totalité d’une créance en cas d’impayé. Sur le marché, vous trouverez des offres proposant un financement allant de 60 à 95 % de la facture client.

Le prestataire peut aussi fixer, dans le cadre des garanties comprises dans l’assurance, des limites. Par exemple :

  • Un plafond pour les montants des impayés ;
  • Un pourcentage fixe du montant net des factures à couvrir en cas d’impayé ;
  • Un montant maximum pour les livraisons.

Toutes ces caractéristiques varient d’un prestataire à l’autre et d’une offre à l’autre. Ils dépendent aussi de votre profil et de vos besoins.

Conclusion : une assurance crédit est un produit financier personnalisable. Cette couverture permet de vous prémunir du risque client, grâce à des garanties et des services : analyse de la solvabilité des clients, suivi des créances, recouvrement (partiel ou quasi-total) des créances en cas de sinistre ou d’impayé.

L’assurance crédit dans le contrat d’affacturage

Il n’est pas rare que l’assurance-crédit soit comprise dans l’’affacturage ! Surtout si vous choisissez un prestataire proposant un contrat d’affacturage. Dans ce cas, l’assurance crédit est une garantie au sein du contrat. L’opération est alors bien plus simple pour l’entreprise qui n’a qu’un seul contrat à gérer.

Différences entre assurance crédit et affacturage

En vérité, affacturage et assurance crédit sont des solutions complémentaires (elles peuvent fonctionner ensemble), mais aussi, des solutions différentes ! 

Affacturage et assurance crédit sont des solutions efficaces contre les impayés. Mais elles ne proposent pas exactement les mêmes services et ne fonctionnent pas de la même manière. Enfin, elles ne s’adaptent pas aux mêmes professionnels.

👉Première différence de taille : la nature et le fonctionnement du produit. Une assurance crédit est… Une assurance ! Elle ne rachète pas une créance. Elle propose d’être couvert et indemnisé en cas de problème. L’affacturage, lui, est un outil de trésorerie (un service financier) plus souple, plus agile.

👉Deuxième différence : les prestataires. Les banques proposent souvent les deux solutions. Cependant, l’assurance crédit est aussi proposée par des multinationales, contre des prestataires plus petits, voire, sur le marché de la Fintech pour l’affacturage.

👉L’assurance crédit, comme l’affacturage, se charge de l’analyse des clients. Mais pas que ! Elle propose aussi une surveillance de ces clients dans le temps et garde un œil sur le marché. 

👉L’affacturage se charge de la relance client, pas l’assurance crédit.

👉Côté délai de paiement, le point revient à l’affacturage, qui propose des temps de règlement en moyenne plus courts.

👉Côté montant du versement, c’est aussi différent. L’affacturage rachète et verse la créance (versement du montant moins la commission), tandis que l’assurance prévient un risque (indemnité). Les montants peuvent être plafonnés pour les deux services. Mais l’assurance crédit rembourse rarement la créance à 100%

Au final, cet écart n’est pas si dramatique en comparant les solutions : 

  • Environ 3 à 15% de commission pour l’affacturage (3,5% chez Blank, par exemple) ;
  • 10 à 40% du montant de la facture indemnisé pour l’assurance crédit. 

👉Affacturage et assurances crédit se chargent du risque de litige. Mais pas toujours aux mêmes prix : à vous de consulter les offres ! D’autre part, l’assurance-crédit permet de “prévenir plutôt que guérir”. Elle consiste à vous aider à mieux sélectionner votre clientèle après analyse. Tandis qu’un prestataire d’affacturage propose de faire face à des clients insolvables, et ce, parfois, “à la carte” (facture par facture).

👉L’assurance-crédit intervient au niveau de la livraison (commandes, opérations commerciales d’exportation). Ce service n’est pas proposé par l’affacturage. L’assurance crédit est ainsi un service beaucoup plus global qui inclut les livraisons et les transactions.

👉Avant de souscrire une assurance crédit, l'assureur analyse les pertes potentielles que représentent vos factures, puis, vous propose une prestation dont le prix et les caractéristiques sont calculés sur cette base. L’affacturage, quant à lui, peut consister en une simple commission.


Finalement, comparer assurance crédit et affacturage est intéressant, mais pas toujours pertinent. Les deux solutions sont peu similaires et très complémentaires. Elles n’assurent pas la même fonction : prévenir, dans le cas de l’assurance, faire face, dans le cas de l’affacturage. Une prévention globale versus un outil de trésorerie agile ! 


Écrit par

Sarah Schnebert

Ici Sarah, concepteur-rédacteur et spécialiste en stratégie de contenus depuis plus de 7 ans. Diplômée de Sciences Po Rennes, je suis surtout une ex freelance et une habituée des galères entrepreneuriales. Mon objectif chez Blank : allier cette expérience à nos ressources juridiques pour vous faciliter la vie.

Créez votre compte en 5min

Après vérification de votre identité, vous recevrez votre Carte Blank sous quelques jours.

Ouvrir un compte
Carte Blank