Comptabilité

Le guide complet de l’affacturage inversé

L’affacturage inversé est une solution de financement à fort potentiel ! Découvrez pourquoi dans cet article.

Sarah Schnebert
Publié le
6/7/21
Mis à jour le
12/10/21

Pour aller droit à l'essentiel

Vous êtes indépendant et, comme tous les porteurs de projet, vous êtes en quête des meilleures solutions pour votre comptabilité. Délais de paiement interminables, risques d’impayés, difficultés à relancer vos interlocuteurs … De nombreux facteurs peuvent jouer en votre défaveur, fragiliser votre trésorerie, voire, mettre en péril l’ensemble de votre activité. Avez-vous pensé à l’affacturage inversé ? Mécanisme similaire à l’affacturage, ce service de financement à court-terme fonctionne de la même manière … Mais à contre-sens ! Cette fois, c’est le client qui devient le donneur d’ordre. À quoi sert l’affacturage inversé ? À qui profite-t-il ? Quelles différences avec l’affacturage classique ? Quels sont ses avantages et inconvénients ? Tour d’horizon.

Affacturage inversé, de quoi parle-t-on ?

Une solution de paiement gagnant-gagnant

Parfois appelé “reverse factoring” ou “supply chain finance”, l’affacturage inversé est une solution de financement à court-terme. Elle permet à une entreprise de régler ses fournisseurs le plus vite possible, avant la date d’échéance des diverses factures

Ainsi, toutes les parties prenantes d’un service d’affacturage inversé préservent leur trésorerie. Fini les décalages et les risques d’impayés ! 

👉Côté fournisseurs, l’avantage est d’être toujours payé à temps (généralement en moins de 48h) et de ne jamais devoir faire face à une facture impayée, et ce, sans payer de frais d’affacturage.

👉Côté clients, pas besoin de faire immédiatement appel à vos fonds propres pour régler une facture, votre trésorerie aussi est préservée. De plus, la relation avec les fournisseurs est renforcée et le cycle d’approvisionnement (produits, matières premières, services, etc.) est sécurisé puisque vos fournisseurs sont avantagés.

👉Côté prestataires, les risques sont moindres vis-à-vis de l’affacturage classique, car ils ne gèrent alors qu’un seul client “robuste” (et plus un client par facture). Exit les vérifications de solvabilité au cas par cas. 

💡Vous êtes un fournisseur micro-entrepreneur et votre client vous règle via un prestataire d’affacturage inversé ? Lorsque vous déclarez vos revenus, vous devez bien déclarer les montants des factures au moment où celles-ci sont versées, même si elles proviennent de ce type de prestataire.

Tout comme pour l’affacturage classique, l’affacturage inversé a le vent en poupe. En 2018, l'Association française des sociétés financières (ASF) estimait le montant des créances prises en charge par des prestataires d'affacturage à plus de 320 milliards d'euros*. Les prestataires digitaux se sont ainsi multipliés sur le marché, proposant des services d’affacturage ou d’affacturage inversés entièrement dématérialisés via des applications et des sites web. Une diversification et numérisation du service qui a permis de réduire les délais et les coûts, d’automatiser les processus d'onboarding des fournisseurs, tout en facilitant l’accès à l’affacturage, devenu plus agile.

Quelles différences avec l’affacturage classique ?

Puisqu’il émane du client (débiteur) et non du fournisseur (créancier) , l’affacturage inversé fonctionne dans le sens contraire de l’affacturage “classique.”

👉⚙️ Le mécanisme est le suivant : un client prend l’initiative de contacter un prestataire d’affacturage. Ensemble, ils peuvent signer un contrat d’affacturage et s’entendre sur la prestation. Le prestataire prend en charge les factures reçues (et pré-sélectionnées) par le client, puis verse directement tout ou partie du montant des factures aux fournisseurs dans un délai rapide.

L’État étant un “payeur long” en comparaison des entreprises privées, l’article 106 de la loi Pacte signée en 2019 a autorisé le recours à l'affacturage inversé par les marchés publics.

Si le prestataire d’affacturage inversé est un service digital, il peut également proposer à toutes les parties prenantes de suivre les factures et l’avancée des paiements depuis une application. Avant l’arrivée de cette innovation sur le marché, il n’était pas rare que client et prestataire ouvrent un compte bancaire commun dédié à la gestion des factures. Ce dispositif permettait de sécuriser les échanges, mais était bien moins pratique qu’une solution digitale

Chez Blank, par exemple, nous proposons un service d’affacturage ultra-agile en partenariat avec Cash in Time ! Comptez 3,5% du montant TTC par facture, sans engagement ni frais de dossier ! Les factures peuvent être envoyées par voie digitale et sont réglées dans un délai de 24 à 48h.

Affacturage inversé : comment ça marche ?

👫 Un contrat d’affacturage inversé fait intervenir trois acteurs : un client (l’entreprise débitrice, donneuse d’ordre), un prestataire et un fournisseur créancier. 

👉C’est à l’entreprise donneuse d’ordre de choisir une société d’affacturage qui se chargera de régler ses fournisseurs dans des délais très courts ou “paiements au comptant”. 

Les fournisseurs aussi doivent signer le contrat d’affacturage inversé pour consentir à être payés par le “factor”, sauf si l’entreprise choisit un service appelé “affacturage confidentiel”.

👉Une fois la mission terminée ou le produit livré, le fournisseur peut envoyer sa facture au client ou directement au prestataire (format papier ou électronique, spécifié dans le contrat).

👉Lorsque les factures arrivent à échéance (entre 30 et 60 jours), le donneur d’ordre rembourse la société d’affacturage.

Un prestataire peut proposer deux types d’affacturage inversé : une offre qui finance toutes les factures du client, ou bien une offre “à la carte” où le client choisit les factures qu’il souhaite céder.

Enfin, côté coûts, l'affacturage inversé comprend différents frais : des frais de dossier ou d’ouverture de compte, une commission d’affacturage (entre 0,5 et 1,5% du chiffre d’affaires de l’entreprise), une assurance en cas d’impayés, et enfin une commission de financement mesurée par rapport aux risques pris par le prestataire (entre 5 et 40% du chiffre d’affaires cédé). 

Qui est éligible à l’affacturage inversé ?

Tout comme l’affacturage classique, l’affacturage inversé ne concerne que les échanges commerciaux et n’est pas accessible aux particuliers. Généralement, il s’agit de grandes entreprises ou de groupes industriels qui doivent gérer des centaines voire des milliers de factures émises au mois ou à l’année.

En principe, toutes les entreprises peuvent faire appel à un service d’affacturage inversé. Mais toutes n’y ont pas intérêt ! En outre, la politique commerciale de certains prestataires inclut parmi ses critères d’éligibilité un chiffre d’affaires minimum en dessous duquel une entreprise ne peut pas y avoir accès.

💡Cependant, l’affacturage inversé, notamment “à la carte”, tend à se démocratiser auprès des moyennes et petites entreprises qui souhaitent fidéliser leurs fournisseurs et optimiser leur trésorerie. Pensez-y !

Les avantages de l’affacturage inversé

Bonne nouvelle : l’affacturage inversé profite à toutes les parties prenantes, notamment côté trésorerie. L’affacturage inversé est aussi parfois moins cher que l’affacturage classique (car présente moins de risques) ou qu’un découvert autorisé.

👉Les donneurs d’ordre continuent de bénéficier de délais de paiement sans que cela n’affecte ni leur trésorerie ni les fournisseurs. En outre, ils améliorent leur relation avec les fournisseurs qu'ils fidélisent, tout en sécurisant leur accès à leurs offres ! En évitant aux fournisseurs de rencontrer des problèmes de trésorerie, ils préservent indirectement la disponibilité de l’approvisionnement, des matières premières ou encore des services. Ils peuvent d’ailleurs utiliser cet argument pour négocier les prix proposés par les fournisseurs.

👉Les fournisseurs, quant à eux, échappent aux impayés, reçoivent les sommes au comptant et équilibrent leur trésorerie. Ils ne participent pas aux frais du service d’affacturage inversé, qui incombent seulement au client. Ils peuvent faire grandir leur activité tout en préservant leur capacité d’endettement.

👉Enfin, côté prestataires, l’affacturage inversé permet de concentrer tous les risques sur un seul client, qu’ils connaissent et savent solvable. Plus besoin de se pencher sur l’activité d’une entreprise facture par facture.   



Solution financière court-termiste, l’affacturage inversé tend donc à se démocratiser, profitant à de plus en plus d’acteurs, y compris les entreprises de petites et moyennes tailles. La crise de 2008, notamment, à amené de nombreux donneurs d’ordre à passer par des prestataires**. Et vous ? Paré à l’adopter ?                       


*Source : Journal du Net

**Source : Daf Magazine

Écrit par

Sarah Schnebert

Ici Sarah, concepteur-rédacteur et spécialiste en stratégie de contenus depuis plus de 7 ans. Diplômée de Sciences Po Rennes, je suis surtout une ex freelance et une habituée des galères entrepreneuriales. Mon objectif chez Blank : allier cette expérience à nos ressources juridiques pour vous faciliter la vie.

Créez votre compte en 5min

Après vérification de votre identité, vous recevrez votre Carte Blank sous quelques jours.

Ouvrir un compte
Carte Blank