Créer son entreprise

Comprendre comment créer une EURL

La création d'une EURL demande un certain formalisme. Blank vous guide pas à pas pour réussir le lancement de votre EURL.

Sarah Schnebert
Publié le
15/6/21
Mis à jour le
13/10/21

Pour aller droit à l'essentiel

Petit format de la SARL, l’EURL est le statut juridique parfait des indépendants qui souhaitent rester seuls maîtres à bord, tout en prévoyant d’accueillir un jour de potentiels associés. Propice à la protection de votre patrimoine, l’EURL permet de créer une entreprise aussi facile à gérer qu’à faire évoluer. Enfin, elle est la seule société compatible avec le régime de la micro entreprise ! Quelles sont les grandes étapes pour créer une EURL ? Quelles formalités ne faut-il pas oublier ? Comment financer ce projet création ? Tour d’horizon de votre “to-do list” pour créer une EURL !

Qu'est-ce qu'une EURL ?

Parfois appelée “SARL unipersonnelle”, l’EURL est la petite sœur de la société à responsabilité limitée (SARL). Comme cette dernière, elle est bien une société et non une entreprise (elle dispose de la personnalité morale), à la différence qu'elle ne compte qu'un seul et unique associé.

L'associé unique de l'EURL peut être une personne physique ou une personne morale. À ce dernier s’ajoute un gérant, qui dans la plupart des cas est la seule et même personne (on parle alors du gérant-associé-unique).


SARL et EURL sont deux formes similaires qui répondent aux mêmes règles de fonctionnement ! Avantage : l'EURL évolue facilement en SARL, sans passer par la case “transformation”, ce qui simplifie l’accueil d’un ou plusieurs associés.

À l’inverse, il est tout à fait possible de passer (facilement) de SARL à EURL.

L’EURL est en quelque sorte un “format miniature” de SARL. Elle est idéale pour les indépendants seuls désireux de créer une société, mais qui prévoient potentiellement d’accueillir des associés dans un futur proche. En outre, l’EURL est une forme idéale pour bénéficier d’avantages fiscaux ou d’un régime social simplifié : elle est la seule forme de société en France où l’associé peut opter pour le régime de la micro entreprise !

Comme son acronyme l'indique, l'EURL offre avant tout la possibilité de limiter la responsabilité de l’associé unique. Cela veut dire que sa responsabilité en cas de défaillance de l’activité est limitée aux apports qu’il a amené dans la société. Ainsi, un créancier potentiel ne pourrait pas saisir ses biens personnels, seulement les biens initialement apportés.

💡 Vous souhaitez bénéficier de la responsabilité limitée sans passer par des formalités de création rigoureuses ? Dans ce cas, créer une EIRL est une alternative de choix ! Cette dernière étant une entreprise et non une société, elle est plus facile à constituer.

Enfin, côté gestion, l’associé unique peut approuver les comptes annuels et exercer les pouvoirs de l’assemblée sans tenir compte des règles de quorum et de majorités prévues pour la SARL. C’est logique : il est tout seul ! Si toute décision prise par l’associé unique doit tout de même être consignée sur un registre tenu au siège social, le reste du fonctionnement de l’EURL est donc ultra-simplifié !

Les démarches de création à prévoir pour l’EURL : le financement de votre projet

En principe, si vous avez choisi la forme de votre société, à savoir l’EURL, vous avez déjà accompli les premières formalités liées au chiffrage et à la formulation de votre projet. Si ce n’est pas le cas, pas d'inquiétude, tout ce qu'il faut savoir est dans l’article de Blank dédié aux étapes de création d’une entreprise 😉 !

Une fois vos besoins chiffrés arrêtés, il vous faut réunir tous les fonds nécessaires au lancement de votre société. Ces fonds varient bien sûr d’un projet à l’autre ! Certains indépendants ont seulement besoin d’un ordinateur, d’autres nécessitent une plus grosse somme pour financer l’achat de matières premières, la location d’un atelier ou de bureaux, la location ou l’achat d’équipement, de véhicules, etc.

Vous faites partie de cette dernière catégorie ? N’oubliez pas qu’il existe en France des milliers de subventions à la création d’entreprise 💸 ! Qu’il s’agisse d’un accompagnement, de bourses, d’allocations ou encore d’exonérations fiscales ou sociales, prenez soin de vous renseigner. Certaines sont très simples à obtenir et des solutions existent pour tous les territoires, tout type d'indépendant et tout type de métier.

💡 Le dispositif NACRE, par exemple (“nouvel accompagnement à la création ou la reprise d’entreprise”) permet d’être coaché dès votre lancement et accompagné sur une durée maximum de trois ans. 

N’oubliez pas que l’EURL est une aventure entrepreneuriale solitaire ! Faites-vous accompagner pour bénéficier de conseils ou de soutien financier et ainsi maximiser vos chances de réussite.

Enfin, dernière solution plus classique, tournez-vous vers un établissement de crédit pour souscrire à un prêt à la création d’entreprise ! Plus courts que des prêts immobiliers, ces crédits spécifiques peuvent être obtenus à condition de convaincre la banque de la pertinence et de la viabilité de votre projet.

Les démarches de création à prévoir pour l’EURL : les formalités administratives en 4 étapes

Les formalités de création d’une entreprise sont généralement plus légères que celles d’une société. C’est normal ! Une société est un format robuste pensé pour organiser un futur fonctionnement collectif et pour vous offrir de nombreuses opportunités au fil de votre développement. Immatriculer une EURL demeure à la portée de tous, il suffit de suivre les 4 étapes détaillées ci-dessous 😉.

Étape 1 : la rédaction des statuts

Ce qu’on appelle les statuts d’une société est un document légal qui regroupe toutes les règles relatives à l’organisation. Ce contrat tient lieu de loi aux signataires et doit donc être rédigé avec soin.

Si vous avez une idée précise du fonctionnement de votre société, vous pouvez les écrire vous-même (en respectant les éléments obligatoires listés ci-dessous). Sinon, un modèle de statuts type s’applique dès lors que vous êtes une personne physique et le gérant-associé-unique de l’EURL. À vous d'adapter vos statuts à vos ambitions !

Les éléments obligatoires à faire apparaître dans les statuts sont les suivants :

  • L'identité des associés fondateurs ;
  • La forme juridique de la société ;
  • La durée de vie estimée de la société ;
  • La dénomination sociale ;
  • L’objet social ;
  • Le siège social ;
  • Le montant du capital social ;
  • La répartition des parts sociales entre les associés ;
  • L'évaluation des apports en nature ;
  • Les modalités de libération des apports en numéraire ;
  • l’identité du gérant, ainsi que l'étendue de ses pouvoirs, la durée de son mandat et sa rémunération.

Besoin d’un coup de pouce ? Le recours à un professionnel du droit, comme un expert-comptable ou un avocat, peut être nécessaire pour rédiger ou relire votre projet de statuts. Comptez environ 1000 € pour ce type de prestation.

Ne signez pas vos statuts tout de suite ! Attendez l’étape 4 pour le faire.

Étape 2 : la constitution et le dépôt du capital

👉 Constituer le capital social

Ce qu’on appelle le “capital social” de votre société correspond à ses fonds de départ. Versé par chaque associé ou dans le cas de l’EURL, par l’associé unique, ce capital permet de subvenir aux premiers besoins de votre activité. Dans une société où les associés sont multiples, comme en SARL, il permet aussi de répartir les pouvoirs en fonction du montant apporté par chaque associé. 

Bonne nouvelle : le capital social minimum d'une EURL est de 1€ !

Deux types d’apports existent pour constituer le capital social de votre EURL : 

  • L'apport en numéraire (une somme d'argent) ;
  • L’apport en nature, soit une contribution en biens matériels (véhicule, local) ou immatériels (logiciels, droits de marque).

L'apport en nature peut être difficile à évaluer. Dans ce cas, vous pouvez avoir besoin d'un commissaire aux apports pour estimer ces montants. L'intervention d'un  commissaire aux apports est obligatoire lorsque :

  • Un des biens constituant un apport en nature a une valeur supérieure à 30 000€ ;
  • La somme des apports en nature excède la moitié du capital social.

👉 Procéder au dépôt de capital

Cette étape essentielle de la création d’une société consiste à déposer le capital social sur un compte dédié à la société ou auprès d'un dépositaire agréé.

Les dépositaires habilités à recevoir votre capital social sont :

  • Les banques ou les comptes pro en ligne ;
  • Les notaires ;
  • La Caisse des Dépôts et Consignations (CDC).

Suite à quoi le dépositaire vous remet une attestation de dépôt, document clé à joindre à votre dossier de création d'entreprise.

💡Pour plus de détails sur cette étape, découvrez l’article complet de Blank sur le dépôt de capital en EURL !

Étape 3 : La publication d’une annonce au sein d'un journal d'annonces légales (JAL)

Vous devez à présent informer les tiers de votre intention de créer une société. Pour ce faire, contactez un journal d’annonces légales habilité dans votre département. Retrouvez la liste de tous les JAL disponibles sur le site officiel des annonces légales d'entreprise.

Comptez en moyenne 200 € pour la publication d'une annonce légale pour votre EURL.

Étape 4 : L’envoi du dossier de création de votre EURL au centre des formalités des entreprises (CFE)

Le dossier de création de votre EURL regroupe tous les éléments dont a besoin l'administration pour immatriculer votre société.

Commencez par compléter le formulaire cerfa 11680*06, puis regrouper l'ensemble des documents suivants :

  • Les statuts de votre EURL signés et datés ;
  • L’attestation de publication au sein du journal d'annonces légales ;
  • L’attestation de dépôt de fonds ;
  • Une preuve de domiciliation de votre société ;
  • La pièce d'identité du gérant ;
  • Le formulaire de déclaration relative aux bénéficiaires effectifs (obligatoire depuis 2018).

L’oubli de la déclaration des bénéficiaires effectifs est fréquent ! Ce document vise simplement à déclarer toutes les personnes détenant plus de 25% de parts dans le capital social. Démarche simplifiée dans le cas de l’EURL puisque l’associé unique détient 100% du capital social !

Côté coût de création pour votre EURL, comptez :

  • 39,42 € pour une activité commerciale au registre du commerce et des sociétés (RCS) ;
  • 60 € pour une activité artisanale au répertoire des métiers (RM). 

À cela s’ajoutent les frais de la déclaration des bénéficiaires effectifs qui s'élèvent à environ 25 €.

Enfin, une fois votre dossier complet, envoyez-le au au centre des formalités des entreprises compétent :

  • Si votre activité est artisanale et compte moins de 11 salariés, il s'agit de la Chambre des métiers et de l’artisanat. Déposez votre dossier sur cfe-metiers.com ;
  • Si votre activité est artisanale et compte plus de 11 salariés, il s'agit de la Chambre de commerce et de l’industrie. Déposez votre dossier sur guichet-entreprises.fr ;
  • Si votre activité est commerciale, il s'agit de la Chambre de commerce et de l’industrie. Déposez votre dossier sur guichet-entreprises.fr ;
  • Si votre activité est agricole, il s'agit de la Chambre d’agriculture. Déposez votre dossier sur guichet-entreprises.fr.

Une fois votre dossier réceptionné et validé par le CFE, vous recevrez un courrier contenant votre extrait Kbis. C’est ce document final qui prouve l’immatriculation de votre société ! Beau travail, c’est officiel : votre EURL existe 🎉  ! 

Les démarches de création à prévoir pour l’EURL : les formalités finales

Une fois votre EURL immatriculée, il ne vous reste plus qu’à finaliser quelques détails avant de plonger dans le grand bain. Par exemple, n’oubliez pas de :

  • Créer un compte pro dédié à votre société ;
  • Créer tous les documents administratifs nécessaires à votre activité (modèles de devis, de contrats ou encore de facture) ;
  • Organiser votre future comptabilité ;
  • Créer éventuellement des supports complémentaires comme des cartes de visites, un portfolio, un site web ou encore des réseaux sociaux ;
  • Souscrire à une ou plusieurs assurances professionnelles, indispensables pour vous protéger et protéger votre activité !

Fini le bachotage ! Vous êtes désormais incollable sur comment créer une EURL 😉. Bon courage pour la suite 💪 !


Les démarches de création de l’EURL

Les démarches de création d’une EURL sont plus complexes que ces soeurs EI et EIRL. De manière générale, comptez 

Étape 1 : la rédaction des statuts

Les statuts fixent les règles d'organisation de l'EURL. Ils doivent donc être rédigés avec soin et prudence pour éviter les mauvaises surprises en cours de vie sociale.

Par ailleurs, certains éléments doivent obligatoirement apparaître, comme :

  • L'identité des associés fondateurs ;
  • La forme juridique de la société ;
  • La durée de la société ;
  • La dénomination sociale ;
  • L’objet social ;
  • Le siège social ;
  • Le montant du capital social ;
  • La répartition des parts sociales entre les associés ;
  • L'évaluation des apports en nature ;
  • Les modalités de libération des apports en numéraire ;
  • l’identité du gérant, ainsi que l'étendue de ses pouvoirs, la durée de son mandat, sa rémunération.

N'oubliez pas non plus de préciser les modalités de transmission des parts sociales et de répartition du résultat.

Le recours à un professionnel du droit, comme un expert-comptable ou un avocat, est souvent indispensable pour rédiger ou relire votre projet de statuts. Comptez environ 1000 € pour ce type de prestation.

Étape 2 : la constitution et le dépôt du capital

Constituer le capital social

Il est indispensable de constituer un capital social dès la création de votre société. Il vous permettra notamment de financer vos premiers investissements et de lancer votre activité en toute sérénité. Le capital social minimum d'une EURL est de 1€.

Par ailleurs, l'apport en numéraire (somme d'argent) n'est pas la seule contribution possible. Vous pouvez également fournir des biens matériels (véhicule, local) ou immatériels (logiciel, droit de marque). On parle alors d'apport en nature.

L'apport en nature peut être difficile à évaluer. C'est pour cela qu'il est parfois indispensable d'avoir recours à un commissaire aux apports afin d'estimer son montant. Le commissaire aux apports doit intervenir lorsque :

  • Un des biens constituant un apport en nature a une valeur supérieure à 30 000€ ;
  • La somme des apports en nature excède la moitié du capital social.

Il est aussi possible d'apporter des connaissances techniques, des compétences au capital social. On parle alors d'apport en industrie.

Procéder au dépôt de capital

Seul l'apport en numéraire fait l'objet du dépôt de capital. Cette étape obligatoire consiste à déposer les fonds sur un compte dédié à la société, ouvert auprès d'un dépositaire agréé. Les dépositaires habilités sont :

  • Les banques et les néo banques telles que Blank ;
  • Les notaires ;
  • La caisse des dépôts et consignations (CDC)

Vous recevez une attestation de dépôt quelques jours après le dépôt des fonds. Ce document sera à joindre au dossier de création d'entreprise.

Étape 3 : La publication d’une annonce au sein d'un journal d'annonces légales (JAL)

Vous devez à présent informer les tiers de votre intention de créer votre entreprise. Pour ce faire, contactez un journal d’annonces légales habilité dans votre département. Vous retrouvez la liste de tous les JAL disponibles sur le site officiel des annonces légales d'entreprise.

La publication d'une annonce légale coûte en moyenne 200€

Étape 4 : L’envoi du dossier de création de EURL au centre des formalités des entreprises (CFE)

Il ne vous reste plus qu'à compléter le formulaire cerfa 11680*06 et regrouper l'ensemble des documents suivants :

  • Les statuts de votre EURL signés et datés ;
  • L’attestation de publication au sein du journal d'annonces légales ;
  • L’attestation de dépôt de fonds ;
  • La preuve de domiciliation de votre société (bail, etc...) ;
  • La pièce d'identité du gérant ;
  • Le formulaire de déclaration relative aux bénéficiaires effectifs.

Sachez que depuis 2018, la déclaration relative aux bénéficiaires effectifs doit être annexée au dossier de création. Le formulaire vise à déclarer l’ensemble des personnes qui détiennent plus de 25% des parts dans le capital social. La démarche sera relativement aisée dans le cadre d’une EURL, puisqu’un associé unique détient 100% du capital social 😉. 

En terme de coût de création pour votre EURL, comptez :

  • 39,42€ pour une activité commerciale au registre du commerce et des sociétés (RCS) ;
  • 60€ pour une activité artisanale au répertoire des métiers (RM). 

Les frais de déclaration des bénéficiaires effectifs s'élèvent à environ 25€.

Le dossier complet doit être envoyé au centre des formalités des entreprises qui correspond à votre activité :

  • Si votre activité est artisanale et compte moins de 11 salariés, il s'agit de la Chambre des métiers et de l’artisanat. Déposez votre dossier sur cfe-metiers.com ;
  • Si votre activité est artisanale et compte plus de 11 salariés, il s'agit de la Chambre de commerce et de l’industrie. Déposez votre dossier sur guichet-entreprises.fr ;
  • Si votre activité est commerciale, il s'agit de la Chambre de commerce et de l’industrie. Déposez votre dossier sur guichet-entreprises.fr ;
  • Si votre activité est agricole, il s'agit de la Chambre d’agriculture. Déposez votre dossier sur guichet-entreprises.fr.

Écrit par

Sarah Schnebert

Ici Sarah, concepteur-rédacteur et spécialiste en stratégie de contenus depuis plus de 7 ans. Diplômée de Sciences Po Rennes, je suis surtout une ex freelance et une habituée des galères entrepreneuriales. Mon objectif chez Blank : allier cette expérience à nos ressources juridiques pour vous faciliter la vie.

Créez votre compte en 5min

Après vérification de votre identité, vous recevrez votre Carte Blank sous quelques jours.

Ouvrir un compte
Carte Blank