Accueil
Créer son entreprise
statut consultant indépendant

Quel statut pour un consultant indépendant ?

2024, c'est l'année des planifications stratégiques pour faire rayonner votre activité ! Alors, vous planifiez de devenir indépendant et vous lancer comme consultant ? Peut-être l’êtes-vous déjà et vous envisagez de faire décoller votre business ? Parfait ! Dans un cas comme dans l’autre, vous êtes pile là où il faut. Pour un consultant indépendant, le succès se dessine dès ses premiers pas : opter pour le statut juridique idéal. C'est comme choisir l'outil parfait dans votre arsenal : essentiel pour bâtir un avenir pro solide. Dans cet article, Blank décrypte pour vous les différents statuts possibles pour consultants indépendants en 2024. Micro-entreprise, entreprise individuelle, EURL, SASU, ou portage salarial : nous explorons pour vous chaque possibilité.

Micro-entreprise : la liberté et la simplicité à portée de main

La micro-entreprise (anciennement connue sous le nom d'auto-entreprise) est une forme particulière de l’Entreprise Individuelle (EI).

C’est un statut particulièrement apprécié des indépendants. Pourquoi ? Parce qu'il allie souplesse administrative et facilité de gestion.

C’est la formule idéale pour ceux qui débutent ou ceux qui cherchent une gestion simple de leur activité.

🚀 Le saviez-vous ?

Vous vous demandez s’il est possible d’utiliser son compte personnel pour recevoir vos revenus ? Oui, c'est possible, mais loin d’être optimal. La loi est claire : vous êtes dans l’obligation d’ouvrir un compte pro en tant qu’indépendant si vos revenus dépassent 10 000 € pendant deux années consécutives. Si vous comptez exercer à titre principal, ça monte très vite ! Donc, faites le dès que possible pour éviter tout tracas administratif ou aller-retour inutile avec votre banque.

Micro-entreprise : avantages et considérations pratiques pour les consultants

Avec une compta simplifiée et des déclarations de chiffres d’affaires allégées, la micro-entreprise demeure un choix stratégique en 2024 pour les consultants.

Côté finances, la formule est directe : pas de revenu, pas de charges à payer.

Puisque vous exercez une activité libérale non réglementée, le montant de vos charges sociales s'élèvent à 21,1 % du montant de votre chiffre d’affaires. Incluez 0,2 % pour la formation, portant le total à 21,3 %

Petit bonus, c’est vous qui choisissez la fréquence de paiement : elle est mensuelle ou trimestrielle, selon vos préférences.

Avec le versement libératoire de l’impôt (0,2 %), le total des charges s’élève à 23,5 %. Ce dispositif permet de couvrir l’impôt sur le revenu et les charges en un seul paiement. Pratique, non ?

C’est bien beau, mais cette simplicité a cependant ses limites.

Les plafonds du chiffre d'affaires annuel sont à surveiller : en tant que consultant, vous ne devrez pas dépasser le seuil de 77 000 €, faute de quoi, un changement de statut juridique sera impératif pour continuer d'exercer légalement.

<div class="emphase-rt search">Bon à savoir :<br/>Avez-vous déjà entendu parler de la retraite progressive pour les indépendants ? C’est un dispositif qui permet de cumuler une partie de votre pension de retraite tout en continuant votre activité à temps partiel. L’option idéale pour prendre sa retraite tout en douceur.</div>

Entreprise individuelle : la voie des consultants ambitieux

L'Entreprise Individuelle (EI) est un bon compromis lorsqu’on veut voir un peu plus grand. 

En gros, c’est une structure plus évoluée que la micro-entreprise sans la lourdeur administrative d'une société. Elle peut ouvrir des perspectives plus larges en termes de développement, puisqu’il n’existe pas de plafond de chiffre d’affaires.

Avantages et considérations de l’Entreprise Individuelle pour les consultants

L'EI permet une gestion souple et une prise de décisions rapide. Pas de capital social minimum requis et la possibilité de déduire plus de charges qu'en micro-entreprise. Elle est parfaite pour les consultants dont l'activité dépasse les plafonds de la micro-entreprise.

Bien qu’elle ressemble à une société, l’EI n’en est pas une. La distinction entre patrimoine professionnel et personnel n'est pas aussi claire qu'en société. Attention aux risques financiers !

Attendez-vous aussi à des contraintes comptables et administratives plus importantes qu'en micro-entreprise. Une gestion légèrement plus complexe est donc à anticiper.

🚀 Le saviez-vous ?

Chez Blank, on aime être prévoyant ! Alors avez-vous déjà pensé à votre retraite ? Son système se distingue totalement de celui des salariés. Par exemple, les micro-entrepreneurs doivent valider des trimestres en réalisant un certain montant de chiffre d’affaires, ce qui leur permet de cotiser pour leur retraite. Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez consulter notre article dédié à la retraite pour les indépendants, vous ne le regretterez pas !

EURL : sécurité et croissance pour les consultants visionnaires

L'EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) est une société à part entière. Cela signifie qu’elle est dotée de sa propre personnalité morale, à la différence de l’Entreprise Individuelle où la personnalité juridique se confond avec celle de son créateur.

Résultat, le patrimoine personnel de l’entrepreneur est séparé de celui de l'EURL. En cas de problèmes financiers, les biens personnels restent à l'abri. Smart !

L'EURL offre aussi un grand potentiel d’évolution, il est possible de recruter des salariés, déléguer la gestion de l’entreprise ou encore transformer l’EURL en SARL ou en SAS pour accueillir de nouveaux partenaires.

Avantages et aspects à considérer pour un consultant en EURL

Pour les consultants aguerris désirant une structure plus formalisée, tout en protégeant leur patrimoine personnel et bénéficiant d’une certaine flexibilité fiscale, l’EURL est une option de choix !

Elle dispose de certains avantages fiscaux : elle permet de choisir entre l’imposition sur le revenu (par défaut) et l’imposition sur les sociétés (sur demande). 

💡À noter : ce choix a un impact significatif sur vos cotisations sociales, à sélectionner avec attention !

En outre, l'associé unique détient les pleins pouvoirs de décision, éliminant le besoin d'assemblée générale ou de procès-verbaux. Toutes ses décisions sont simplement consignées dans un registre spécifique, le “Registre des décisions de l’associé unique“. 

Cependant, l'EURL est soumise à une réglementation stricte, plus que l'EI ou la micro-entreprise, surtout en matière de création et de gestion comptable. Cela implique des démarches administratives plus conséquentes et des justificatifs comptables à formaliser et à présenter chaque année.

Pour la création, pas de capital minimum exigé, 1 € suffit. Il vous faudra toutefois rédiger les statuts de l’entreprise, publier une annonce dans un Journal d’Annonces Légales (JAL), domicilier l’entreprise et déposer le capital social, entre autres.

Ces procédures ont un coût, variant de 500 à 2000 €. Mais pour économiser, vous pouvez consulter notre modèle type de statuts d’EURL gratuitement. C’est cadeau !

🚀 Le saviez-vous ?

Depuis l’entrée en vigueur de la loi Sapin 2 de 2016, il est possible de bénéficier du régime micro-fiscal de la micro-entreprise au sein de votre EURL. C’est d’ailleurs la seule forme sociétale qui permet d’en bénéficier. Mais, attention : vous devrez respecter les mêmes obligations que pour la micro-entreprise, notamment en termes de dépassement de plafond de chiffre d’affaires (77 000 €).

SASU : la combinaison gagnante de flexibilité et de sécurité

La Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU) est reconnue pour sa solidité juridique et sa flexibilité opérationnelle.

Comme pour l'EURL, elle bénéficie d'une personnalité juridique distincte, garantissant une séparation nette entre les biens personnels et professionnels du fondateur, lui assurant une protection face aux aléas financiers.

La gestion d'une SASU est remarquablement adaptable. Vous pouvez établir et modifier les règles de fonctionnement à votre guise et l’adapter à l'évolution du marché ou vos besoins évolutifs en tant que consultant en croissance, par exemple.

Cependant, la création et la gestion comptable d'une SASU nécessitent des démarches assez conséquentes, avec des coûts initiaux pouvant aller de 500 à 2000 €. Mais pour économiser, consultez notre modèle standard de statuts de SASU ou confiez-nous le dépôt de votre capital !

Avantages et inconvénients de la SASU pour les consultants

Le principal avantage de la SASU est son adaptabilité. Elle dispose d’une capacité à se transformer rapidement en SAS ou SARL pour accueillir de nouveaux associés. C’est une option intéressante pour les consultants amenés à ouvrir leur capital rapidement.

Côté fiscalité, la SASU est un peu comme l’EURL. Le consultant peut opter pour l'impôt sur les sociétés (par défaut) avec un taux fixe sur les bénéfices, ou l'impôt sur le revenu (optionnel) s'appliquant aux revenus du président selon un barème progressif.

Autre atout de la SASU, par rapport à l'EURL et l'EI, est le statut social d'assimilé-salarié dont jouit son président. Ce statut offre une protection sociale quasi-similaire à celle d'un salarié, grâce à l'affiliation au régime général de la Sécurité sociale. Le président de 

Contre-balance : des charges fiscales et sociales plus élevées que dans les autres types de sociétés individuelles, puisqu'elles n’offrent pas cet avantage.

Autre inconvénient, la gestion de la SASU ne jouit pas de la facilité de gestion de l’EURL. Bien qu’il soit seul, le président de SASU a l’obligation de procéder à certaines formalités administratives liées à ses prises de décision, telles que la rédaction de procès-verbaux d’assemblée générale, par exemple.

Portage salarial : l'alliance idéale d'indépendance et sécurité

Le portage salarial est la solution parfaite pour les consultants souhaitant s'affranchir des contraintes administratives tout en bénéficiant de la sécurité d'un emploi. C'est une option hybride, à mi-chemin entre l'entrepreneuriat et le statut de salarié classique.

C’est simple : le consultant freelance conclut un contrat de travail avec une société de portage salarial. Cette dernière prend en charge les formalités administratives et juridiques. Ainsi, le consultant se focalise sur son expertise : fournir des conseils de qualité à ses clients, en toute sérénité. 

Avantages et limites du portage salarial pour les consultants

L'atout majeur du portage salarial, c’est naturellement la sécurité d'un contrat de travail, avec tout ce qui va avec : stabilité financière, couverture sociale étendue, droit au chômage et même des congés payés.

Cerise sur le gâteau, les entreprises de portage gèrent l'administration, la compta et la fiscalité du consultant, supprimant ainsi cette contrainte pour lui dégager un temps précieux.

Seul bémol : ce service a un prix. En moyenne, les frais de portage s'élèvent à 5-10 % du chiffre d’affaires réalisé par le consultant. Mais, la majorité des frais se concentrent plutôt sur les cotisations sociales, représentent environ 50 % du chiffre d'affaires.

La bonne nouvelle, c'est que le consultant peut optimiser ses revenus grâce à diverses exonérations sur les frais professionnels ou avantages offerts par l'entreprise de portage (titres-restaurant, CESU, épargne salariale, etc.). 

Au final, on peut estimer un rendement financier sur le chiffre d'affaires à hauteur de 48 % - 60 %, en intégrant la restitution des frais professionnels et autres bénéfices.

Par ailleurs, les factures émises en portage salarial par le consultant sont soumises à un taux de TVA de 20 %.

<div class="emphase-rt search">Bon à savoir :<BR/>Lle statut de travailleur indépendant en EI, EURL et en SASU permet de bénéficier de la franchise de base de TVA, une exonération qui permet de ne pas facturer la TVA jusqu’au seuil limite de 36 800 € de chiffre d’affaires.</div>

– 

Choisir son statut, c'est comme choisir le bon outil pour sculpter la statue de votre réussite. Lequel choisir ? Micro-entreprise, EI, EURL, SASU, portage salarial ?  Chaque option a ses avantages et ses inconvénients.

Que vous soyez un novice en quête de simplicité ou un vétéran visant la croissance, il y a forcément un statut fait pour vous ! 

Donc pour choisir le bon statut, pensez à bien formuler vos objectifs et analyser vos besoins pour avoir une vision claire. Et n'oubliez pas : le bon statut, c'est d’abord celui qui vous ressemble ! 

Alors, prêt à franchir le pas ? Ouvrez votre compte pro chez Blank et lancez-vous dans l'aventure !

Les fiches pratiques associées

No items found.

Créez votre compte en 5min

Après vérification de votre identité, vous recevrez votre Carte Blank sous quelques jours.